Afrique LA UNE Société panorama 5 mai 2020 (0) (1114)

Cameroun > Vacance du pouvoir: Berlin La chancellerie de Berlin sous l’emprise des activistes

Partager

Sur le post, à titre illustratif, il y a la photo des activistes qui brandissent la bannière tricolore du Cameroun. Pas moins de 17 photos qui les exposent tous de blanc vêtus, probablement les 7 meneurs avec d’autres Camerounais pour accomplir ce qu’ils appellent « l’Opération Covid-39 ». Dans ce post, on apprend que « l’ambassade du Cameroun en Allemagne est tombé sous le contrôle des activistes de la résistance, après l’ultimatum du général Wanto demandant à Paul Biya de donner des signes de vie. La branche de la résistance est entrée en action ce matin. L’ambassadeur a pris la fuite », précise Rémy Ngono.

Cette affaire pour insolite qu’elle soit, pose le problème de la sécurité des représentations diplomatiques. Les conventions internationales régulent cette sécurité qui revient au premier chef au pays d’accueil. Comment comprendre que des activistes à mains nues dont les photos de certains escaladant le mur d’enceinte, aient pu avoir le temps de s’introduire au sein de l’Ambassade. L’autre curiosité est que c’est en janvier dernier que la même ambassade avait été mise à sac. Mais quelles sont les mesures qui ont été prises pour que de telles bévues ne se reproduisent plus ? Il faut du reste dire que jusqu’aujourd’hui, aucune lumière n’est encore faite sur les auteurs et les circonstances des saccages des ambassades de Paris et de Berlin. Alors qu’on en était là à attendre, voici une nouvelle forfaiture qui vient nous rappeler que le Cameroun n’est pas encore sorti de l’auberge de voir son image écornée sur la scène internationale.

Dans le post de Rémy Ngono, on lit par ailleurs que la police allemande, toujours bloquée à l’extérieur de l’ambassade après la commission des faits, négociait avec les « révolutionnaires camerounais ». « Les enfants savent courir, mais ne savent pas se cacher. A l’heure des comptes, ce désordre collectif sera puni individuellement. Et les applaudissements de Facebook, n’y feront rien, sauf à pleurnicher comme d’habitude », s’épanche un internaute.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *