Home Politique Afrique Cameroun > Vœux de nouvel an: Serge Espoir Matomba s’attaque au Mrc et ses alliés
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Vœux de nouvel an: Serge Espoir Matomba s’attaque au Mrc et ses alliés

Sans les nommément le citer, le premier secrétaire du Purs qualifie les leaders de ces partis d’oppositions de «démagogues politiques.»

L’opposant camerounais Serge Espoir Matomba, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, a dénoncé vendredi dans un discours de fin d’année, l’attitude de certains partis politiques. Sans les nommément le citer, le premier secrétaire du Purs s’est attaqué au Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) et ses alliés.

« Le Purs va amplifier son action et vous proposer des initiatives pour porter la nécessaire refondation de notre société. Certains démagogues politiques vous diront qu’il suffit de les suivre et qu’ils vous apporteront des lendemains qui chantent. Oui je l’affirme, le Cameroun peut donner un avenir meilleur à tous ses enfants, et je mets toutes mes forces au service de ce projet. Mais je dis également que pour réussir il faudra l’effort de tous et parfois changer certaines de nos habitudes, mettre fin aux petits accommodements personnels qui se font au détriment de l’intérêt général à tous les niveaux de la société.»,

critique l’homme politique.

La dureté de la vie quotidienne

L’opposant évoque, dans ses vœux de nouvel an, certains maux qui minent le quotidien des Camerounais, notamment la gratuité de l’éducation qui

« n’est pas encore un fait.» Mais également « des scandales autours des logements sociaux, des terrains mal titrés et des maisons rasées par les autorités, ou tout simplement de la dureté de la vie quotidienne, avec une économie qui croît moins vite que les besoins d’une population qui augmente sans cesse, laissant des jeunes en manque de repères pour l’avenir et des anciens moins bien accompagnés pour finir leurs jours.»

Pour finir, le premier secrétaire du Purs parle du bonheur d’être camerounais. De vivre dans un Pays d’abondance aux multiples ressources et à la beauté souvent intacte. Il ne s’agit pas de l’expression, dit-il, de grandes théories mais d’un bon sens ancestral.

« Le bonheur c’est aussi nos proches, nos familles, notre immense jeunesse et ses envies. Ces petits et grands bonheurs autour de simples repas pris en commun ou de la quête perpétuelle du sacré au bord de l’océan ou des fleuves, dans la savane ou au plus profond de nos forêts.»,

conclut-il.

Armand Soussia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Chan 2021: Le stade de la Réunification dans le noir

A quelques minutes du match opposant le Rwanda à l’Ouganda, deux équipes du groupe «…