Selon la patron de ce département ministériel, la fabrication de la Chloroquine est possible au Cameroun grâce à l’expertise des chercheurs locaux dans le cadre la lutte multi-sectorielle contre le COVID-19. Mais l’opérationnalité de cette proposition est conditionnée par l’accord formel du ministère de la Santé Publique. À l’attente d’un probable accord par l’autorité compétente, le ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation ne baisse pas les bras.

Le Minresi en branle contre le Covid-19

Madeleine Tchuente a d’ailleurs visité jeudi matin (2 avril 2020) le Centre de Recherche sur les Maladies Émergentes et Réémergentes, une excroissance de l’Institut Médical et d’Etudes des Plantes Médecinales à Yaoundé, où les des scientifiques camerounais ont déjà la tête à la production de ce médicament, utilisé subrepticement dans les centres de prise en charge habiletés pour les malades de Coronavirus. Il est recommandé par le Ministre de la Santé Publique, Malachie Manaouda, à titre curatif et non préventif. Et sa commercialisation est proscrite.

Il importe d’ajouter que le Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation se propose également d’assister le maroquin de la Santé dans les  tests de dépistage au sein des populations.