Amérique LA UNE Politique panorama 12 janvier 2020 (0) (5320)

États-unis > Élections transparentes au Cameroun: Maurice Kamto en tête-à-tête avec Herman J. Cohen.

Partager

Décidément, Maurice Kamto est déterminé à obtenir gain de cause dans le cadre du “contentieux” post électoral de la présidentielle du 07 octobre 2018 qui l’oppose au pouvoir de Yaoundé. Dans le cadre de sa tournée aux États-unis, la succession des hautes personnalités du pays de l’oncle Sam qu’il a déjà rencontrées jusqu’à ce jour, en dit long sur son envie à obtenir l’aide réelle et pratique de ce pays en particulier et de la Communauté internationale en général, pour résoudre ce passif électoral et ramener la paix dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Après avoir rencontré le sous-secrétaire d’État américain en charge des affaires africaines, Tibor Nagy et la présidente du sous-comité sur l’Afrique à la Commission des affaires étrangères du Congrès américain, Karen Bass, respectivement les 09 et 10 janvier dernier, l’auteur de “l’urgence de la pensée” a eu un entretien hier, 11 janvier 2020, avec l’ancien secrétaire d’État américain et ambassadeur, Herman J Cohen. Les sujets sur lesquels ils ont tablé, sont pour le moment, non connus du public.

Toutefois, il faut souligner que juste au moment où il effectuait cet échange, Jim Risch, le président de la Commission des affaires étrangères du Sénat américain a fait sa toute première déclaration publique sur la situation sociopolitique qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest. Dans un tweet, il affirme: “la situation dans les deux régions du Nord-ouest et du Sud-ouest continue d’être pour moi une énorme préoccupation. Les kidnappings liés aux élections, le déploiement des troupes au NoSo en plus d’une situation des droits de l’Homme et humanitaire déjà troublante. J’appelle toutes les parties à résoudre cette crise rapidement de façon pacifique”. Une sortie peu diplomatique (sans respect des procédures) qui montre bien le ras-le-bol du parlementaire concernant la crise anglophone. Et en soulignant qu’il invite toutes les parties prenantes et impliquées dans cette affaire à la résoudre rapidement, cette injonction sonne comme un dernier avertissement de la part des États-unis d’Amérique.

Une sortie épistolaire inattendue qui prouve bien que le Pr Maurice Kamto n’est pas en villégiature aux Usa. Puisque les résultats de ses multiples plaidoyers commencent déjà à porter leurs fruits. Bien que certaines personnalités du régime pensent que c’est un coup d’épée dans l’eau. Car dans un post publié sur sa page Facebook, le ministre délégué auprès du ministre de la Justice, Jean de dieu Momo, a souligné que lui, tout comme Me Akere Muna, l’ont fait par le passé et cela n’a aboutit à rien.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *