Home Politique Amerique Etats-Unis > Etats-Unis: La triste fin de la Présidence Trump
Amerique - Trajectoire - Une - 6 jours ago

Etats-Unis > Etats-Unis: La triste fin de la Présidence Trump

Le 06 janvier 2021 restera une triste date dans l’histoire de la démocratie américaine considérée comme l’une des plus grandes dans le monde.

La mémoire collective retiendra en effet, que ce jour là, des partisans du Président sortant, le Républicain Donald Trump, battu à l’élection présidentielle du 03 novembre 2020 dont il conteste les résultats , ont assiégé le Capitole, siège du parlement américain à Washington Dc, certains réussissant à pénétrer à l’intérieur des hémicycles du Sénat et de la Chambre des Représentants, dans le but ultime d’empêcher les parlementaires qui y étaient réunis, de certifier la victoire du Démocrate Joe Biden à la présidentielle.

Encouragés un peu plus tôt par Donald Trump qui leur a déclaré au cours d’un rassemblement organisé non loin du Congrès qu’il ne concèdera jamais sa défaite à la présidentielle, les protestataires ont réussi à perturber la séance de validation, qui n’est pourtant qu’une simple formalité, de l’élection de Joe Biden, pendant un peu plus de 04 heures de temps, en provoquant au passage l’évacuation des élus.

Cinq (05) personnes au moins, dont un élément de la police du Congrès, ont trouvé la mort pendant ou après les affrontements entre les manifestants et les forces de sécurité, notamment les éléments de la garde nationale déployés en renfort de la police du Capitole.
Ces tristes événements continuent à choquer aux Etats-Unis et ailleurs, principalement dans les autres grandes démocraties du monde qui condamnent sans réserves l’attitude de Donald Trump et des manifestants.

Le Congrès a finalement réussi à certifier l’élection de Joe Biden le 07 janvier 2021 ; ce qui démontre la force de la démocratie, et surtout la solidité des institutions américaines.
Depuis la fin de l’élection présidentielle du 03 novembre 2020, toutes les tentatives pour influencer les résultats du Président sortant Trump, qui détient pourtant encore les leviers du pouvoir, et donc toutes ses prérogatives de Président des Etats-Unis, se sont soldés par des échecs.

Avant les parlementaires, y compris certains issus de sa propre chapelle politique qui l’ont désavoué, ce sont des juges dans plusieurs Etats qui avaient rejeté ces différents recours.
Il ne peut empêcher la prestation de serment du nouveau Président le 20 janvier 2021 même s’il a fait savoir qu’il n’assistera pas à la cérémonie ; ce qui constitue un autre fait inédit dans l’histoire de la démocratie américaine.

En dépit du discrédit que des manifestants du 06 janvier 2021 ont voulu jeter sur le fonctionnement de la démocratie américaine, on constate qu’elle repose sur des fondations solides.

Éric Boniface Tchoukeu, Journaliste éditorialiste. Chef de Chaîne Radio Siantou. Conseiller Editorial et founding father panorama papers

La séparation des pouvoirs entre l’exécutif, le législatif et le judiciaire y est effective et les contre-pouvoirs fonctionnent à merveille ; ce qui permet de rectifier les éventuelles erreurs commises par les populations en cas de mauvais choix de leurs dirigeants.

L’attitude de Donald Trump n’a pas provoqué de crise post-électorale ou une crise politique aux Etats-Unis. Ailleurs notamment en Afrique, cette situation aurait pu plonger le pays dans un chao aux conséquences dramatiques.
Finalement, le Président anti- système Trump quittera la Maison Blanche par la petite porte et sa présidence risque être une parenthèse dans l’histoire politique des Etats-Unis.

Eric Boniface Tchouakeu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Conseil régional du Centre: Tsimi Evouna piétine Marcelin Ndjaga

Celui que l’opinion appelle Jack Bauer a pris une décision, pour éloigner l’an…