Europe LA UNE Santé panorama 10 avril 2020 (0) (668)

France > Coronavirus: La rencontre entre Macron et Raoult ne passe pas inaperçue

Partager

Jeudi après-midi, il a rencontré le controversé professeur Didier Raoult, défenseur de l’usage de l’hydroxychloroquine, à Marseille. La discussion s’est néanmoins déroulée loin des caméras.

Le professeur Didier Raoult, défenseur controversé de l’usage de l’hydroxychloroquine pour traiter les symptômes du covid-19, a reçu la visite du président Emmanuel Macron, jeudi après-midi à l’IHU de Marseille. Alors que ses essais sont décriés au sein du monde de la recherche médicale, l’Elysée s’applique à banaliser ce déplacement, expliquant qu’Emmanuel Macron fait le tour de tous les traitements. Mais force est de constater que le rendez-vous ne passe  pas inaperçu.

Mercredi, le chef de l’Etat échangeait avec le patron de l’OMS. Jeudi matin, il était à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre avec le professeur Delfraissy pour revenir sur l’étude Discovery de l’INSERM. “C’est un tour d’horizon de ce qui se fait au niveau national, il a raison de prendre le pouls de ce qui se fait en matière de lutte contre le covid”, déclare Saïd Ahamada, député LREM des Bouches-du-Rhône. “Il a besoin à mon sens d’une conviction personnelle, il a aussi besoin de soutenir ceux qui sont au front tous les jours.” Pas d’emphase particulière sur cette rencontre, le Président est bien conscient que le professeur Raoult divise la communauté scientifique autant que la classe politique et l’opinion.

Le Président multiplie les rendez-vous avec les scientifiques à la recherche d'un traitement contre le coronavirus. Jeudi après-midi, il a rencontré le controversé professeur Didier Raoult, défenseur de l'usage de l'hydroxychloroquine, à Marseille. La discussion s'est néanmoins déroulée loin des caméras.© AFP Le Président multiplie les rendez-vous avec les scientifiques à la recherche d’un traitement contre le coronavirus. Jeudi après-midi, il a rencontré le controversé professeur Didier Raoult, défenseur de l’usage de l’hydroxychloroquine, à Marseille. La discussion s’est néanmoins déroulée loin des caméras.

A huis-clos

“Cette visite ne vaut pas validation du traitement” déclare à Europe 1 un membre du cabinet d’Emmanuel Macron. Avant son intervention devant les Français lundi, le président veut faire le point sur toutes les perspectives de traitement.

Pas question, d’ailleurs, de se mettre en scène. Tous les déplacements du Président ce jeudi ont été réalisés loin des caméras, les journalistes n’étaient pas conviés. La question d’un éventuel risque politique pour le Président se pose : le professeur Raoult est l’une des personnalités les plus controversées du moment et son traitement à l’hydroxychloroquine génère “fake news” et théories du complots en tout genre.

L’entourage d’Emmanuel Macron préfère prendre le sujet dans l’autre sens : “Il y a surtout un risque à ne pas traiter le professeur Raoult, à l’ostraciser.” L’Elysée veut montrer que le chef de l’État prend au sérieux tous les traitements tant que la recherche ne permet pas d’avoir un avis précis. “On n’est pas dans le pour ou le contre”, explique un conseiller qui refuse d’y voir un soutien politique.

La ligne directrice est suivie assidument au sein de l’exécutif. “Si les médecins sont partagés sur la chloroquine, ce n’est pas à nous, politiques, de donner notre avis. Ce serait très dangereux”, confie un ministre au micro d’Europe 1.

Par ailleurs, à l’arrivée du Président, le personnel de l’hôpital s’est rassemblé pour interpeler Emmanuel Macron sur le manque d’équipement auquel il doit faire face.

Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *