« Ne vous approchez pas, je vais mourir ici aujourd’hui. Le Cameroun est en train de mourir. Paul Biya tue les Camerounais M. Macron… j’ai le briquet, ne vous approchez pas… Paul Biya est un dictateur… », entend-on Calibro Calibri dire dans la vidéo. La même vidéo montre des personnes, visiblement des Camerounais, qui tentent de l’en dissuader. Son message est aussi une interpellation à l’endroit des députés français, dont il dénonce le mutisme sur la situation de son pays.

Rappelons que Calibro Calibri est devenu célèbre le 22 février 2020. Il avait interpellé le Président français Emmanuel Macron sur un génocide qui se déroule au Cameroun. Le Président Macron se rendait ce jour-là, à l’ouverture du Salon de l’agriculture. L’échange entre l’activiste et le Président francais ayant été publié sur la toile et suscitant la polémique, le gouvernement avait réagi par la voix du ministre de la Communication.

« Le Gouvernement camerounais a pris connaissance du contenu d’une vidéo mise en circulation dans les médias sociaux, le 22 février 2020, dans laquelle un individu se présentant comme étant un activiste originaire du Cameroun, interpelle bruyamment le Président de la République Française, Emmanuel Macron, lors de l’inauguration du Salon International de l’Agriculture à Paris. Le Gouvernement condamne sans réserve l’acte de ce quidam qui se revendique de l’appartenance à un peuple dont on connait la fierté et la dignité, et qui a cru devoir interpeller le Chef de l’Etat d’un Pays avec lequel le Cameroun entretient des relations d’amitié et de coopération anciennes, étroites et mutuellement bénéfiques, et qui ont toujours été fondées sur les principes sacrés de la souveraineté des États et du respect mutuel», avait écrit René Emmanuel Sadi.