Emmanuel Macron et dix de ses homologues africains se sont réunis vendredi en conférence téléphonique pour évoquer la possibilité d’une réponse coordonnée pour lutter contre le coronavirus. A en croire la présidence française, les présidents Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Abiy Ahmed (Ethiopie), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Paul Kagamé (Rwanda), Macky Sall (Sénégal), Félix Tshisekedi (Rdc), Abdel Fattah al-Sissi (Egypte), Uhuru Kenyatta (Kenya), Emmerson Mnangagwa (Zimbabwe) et Moussa Faki, président de la Commission de l’Union africaine ont participé à la conférence.

Il s’agit d’un premier pas vers l’initiative consacrée à la réponse sanitaire et économique au Covid-19 à l’échelle du continent africain. Si aucun détail sur le contenu des discussions n’est encore rendu public, on sait tout même que cette conférence téléphonique intervient au lendemain du report du sommet France-Afrique prévu du 4 au 6 juin à Bordeaux.

Le grand absent de cette télé-réunion, c’est bien sans surprise l’absent permanent, le chef de l’Etat camerounais. Au vu de l’importance du Cameroun dans la sous-région Afrique centrale, on est en droit de s’inquiéter davantage sur l’absence de Paul Biya sur plusieurs fronts ces derniers jours.