Urgent > Cameroun > Rouleau compresseur: Le faucon de la dictature Biya veut écraser Maximilienne Ngo Mbe

Partager

La Directrice exécutive du Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Redhac) est convoquée aux services des renseignements généraux ce mardi, 24 mars 2020 à Douala.

Dans la lettre de convocation datée du 19 mars 2020 ayant fuité sur les réseaux sociaux ce lundi, 23 mars 2020, Maximilienne Ngo Mbe est appelée à se présenter à ces services afin de “permettre la réalisation d’une enquête sereine la concernant”. L’on se souvient, au début du mois de mars 2020, que le ministre de l’Administration territoriale (Minat) avait donné, le 9 mars 2020, un point de presse pour cribler de balles les organisations internationales et les médias ayant reçu 5 milliards de Fcfa. Question de participer à la déstabilisation de l’Etat du Cameroun.

Paul Atanga Nji avait alors épinglé, entre autres, Human right watch, Le Redhac, International crisis group, comme des organismes travaillant à cet effet. Toute chose n’ayant guère rencontré l’assentiment de M. Ngo Mbe qui, le lendemain, a réagi pour battre en brèche la communication du Minat. La Directrice exécutive du Redhac avait accusé le Minat de “déclarations mensongères, calomnieuses et outrageantes” et s’était réservée le droit de diligenter une procédure judiciaire contre ce membre du gouvernement.

Cette entrepreneure de la société civile a, par la même occasion, informé l’opinion publique nationale et internationale des différents rapports de le Redhac a toujours rendus publics depuis son existence et, singulièrement, les récents rapports sur les drames de Ngarbuh, Galim, etc. Aussi Ngo Mbe a-t-elle fait savoir que les rapports financiers de l’Ong dont elle a la charge sont disponibles. L’entame de l’enquête menée par les services des renseignements généraux sur le Redhac est donc le premier épisode du téléfilm que le Minat avait annoncé depuis le récent point de presse, où il avait tancé ces organisations internationales.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *