Accueil PolitiqueAfrique Cameroun > Assemblée nationale Le Repas revisite son plan d’action à l’intersession

Cameroun > Assemblée nationale Le Repas revisite son plan d’action à l’intersession

Les membres du Réseau parlementaire Assurances et banques (Repas) étaient en conclave à cet effet ce mercredi 17 août à l’hôtel des députés.

Par panorama
0 commentaire 202 vues

Pae

Huit points sont inscrits à l’ordre du jour de la séance chapeautée par Djeumeni Benilde, député sdf du Moungo et président du Repas. « Le réseau a pris beaucoup de retard. Il est temps de se réveiller pour prendre des actions dans notre champ de compétence ! Prendre dès aujourd’hui une autre façon de faire et être plus actif », a lancé le patron du Repas à l’endroit de ses collègues à l’entame des travaux. Au titre du compte rendu des activités antérieures, il a indiqué qu’une délégation du Repas s’est rendue à Libreville au Gabon au siège de la Conférence interafricaine des marchés d’assurances (Cima). Il était question, a-t-il assuré, de travailler avec ce régulateur et d’étendre le Repas aux 14 pays membres de la Cima. Au mois de juin dernier, a-t-il ajouté, le Repas a eu une réunion avec l’association des sociétés d’assurance du Cameroun (Asac). Il en est ressorti que l’Asac souhaite une assurance des biens de l’Etat, une optimisation de l’assurance maladie, l’obligation de l’assurance scolaire pour tous, le listing des assurances qui font l’objet des lois et une volonté de l’Association de travailler en synergie avec le Repas. Le 6ème point, portant sur le plan d’action du Réseau, était particulièrement dense et traduit toute sa détermination d’affiner sa stratégie opérationnelle. A ce niveau, le réseau a décentralisé les responsabilités en nommant des présidents à la tête des comités dans chaque secteur stratégique de son déploiement. Ainsi en va-t-il du secteur banques et microfinances, du secteur assurances, et là encore, il a fallu distinguer la typologie des assurances nécessitant une implication urgente du Repas. Il s’agit de l’assurance santé universelle, la problématique de l’assurance de la Sonara, la problématique de l’assurance des biens de l’Etat, le Repas sous régional et les assurances complémentaires. En plus des assurances, la monnaie était aussi au menu de ce 6ème point. En ce qui concerne les banques et finances, le réseau a déploré une facturation des services au Cameroun alors qu’ils sont gratuits à l’exemple du Gabon. Les parlementaires ont pris des résolutions dans le sens de rentre gratuit 22 services payants dans les banques camerounaises. La couverture santé universelle(Csu) ou précisément l’Assurance santé universelle, quant à elle, tarde à décoller au Cameroun. Pourtant, dans les pays comme le Rwanda et le Benin, le Repas constate que le Csu fonctionne sans encombre. De nombreuses résolutions sont également prises pour une rencontre avec les différents acteurs impliqués dans le secteur, un député a été mandaté comme point focal avec le ministre de la Santé publique. Au sujet de l’assurance de la Sonara sinistrée il y a quelques temps, le montant de l’indemnisation qui est évalué à 232 milliards, n’est pas toujours versé car dit-on, l’assureur Activa manœuvre pour se soustraire à l’obligation d’indemniser. L’affaire se politise aujourd’hui au point où cette indemnisation risque d’être enterrée. L’autre axe de ce 6ème point portait sur la question de rendre le Repas sous régional. Tout est mis en œuvre pour qu’il en soit ainsi car parmi les 14 pays de la Cima à l’exemple du Gabon, la motivation est grande d’aller dans ce sens. Pour ce qui concerne l’assurance des biens de l’Etat, une commission est mise en place pour la cause. L’assurance scolaire a également préoccupé les députés qui veulent savoir s’il y a une réelle adéquation entre l’obligation de cette assurance et l’effectivité de la prise en charge des élèves accidentés et autres au quotidien. Le dernier point était la question de la monnaie. Une commission a également été mise en place pour réfléchir sur cette problématique.

Réactions

Djeumeni Benilde, député Sdf du Moungo, président du Repas« Nous avons mis sur pied des comités »

« Les résolutions sont que nous avons mis sur pied les comités. Un comité chargé des assurances des biens de l’Etat, un comité chargé des questions monétaires, des résolutions au sujet de l’assurance scolaire qui jusqu’à présent tarde à décoller, une résolution d’organiser dans les jours qui suivent des ateliers de formation, des rencontres avec les ministères en charge de l’assurance santé universelle qui tarde à être opérationnelle. Nous avons décidé qu’en décembre, l’ensemble des acteurs de ce secteur d’activité, notamment bancaire, assurance et monétaire doivent être conviés au parlement du Cameroun pour voir clair sur la situation et prendre une position stratégique dans l’intérêt de tous les Camerounais ».

Engelbert Essomba Bengono, député Rdpc de la Mefou et Akono, et président du comité des questions monétaires

« Apporter la contribution du parlement à la réflexion sur la monnaie »

« L’activité sur les questions monétaires portera essentiellement sur la vulgarisation de notre système monétaire. Informer les parlementaires sur le système du Fcfa, les questions monétaires, les répercussions des chocs étrangers sur notre système monétaire. Vous avez tous suivi l’actualité sur la dépréciation du Fcfa, résultant de ce que deux monnaies étrangères ont été l’une renchéries, notamment le Dollar, et puis l’Euro qui a une parité fixe avec notre système. Donc nous allons d’abord informer les parlementaires, rendre possible la connaissance par tous les parlementaires de notre système monétaire, étudier son impact sur notre économie, étudier les questions de financement de notre économie en utilisant le levier monétaire. Nous entrons dans une phase qui va nous permettre d’apporter la contribution du parlement à la réflexion des questions monétaires dans notre pays ».

Koupit Adamou, député Udc du Noun, Sg du Repas

« Pour la gratuité de 22 services différents à la banque »

Notre rôle actuellement, au sortir de cette réunion comme le président l’a dit, c’est de nous rassurer que le ministre qui a pris la résolution se rassure que les banques maintenant préparent leur logiciel pour que le 1er janvier, le logiciel de gestion rende gratuit ces 22 services identifiés. Mais également de rentrer auprès des différents acteurs, notamment les associations, l’Association camerounaise des banques et des microfinances, l’AsBBVA sociation des consommateurs du Cameroun, pour sensibiliser pour une prise de conscience de la gratuité de ces différents services.

Propos recueillis par L.D.N.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 28 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie