Asie Economie LA UNE panorama 16 août 2020 (0) (153)

Automobile > Léger restylage pour la Kia Stinger

Partager

Lancée en 2017, la Kia Stinger s’offre un petit restylage de mi-carrière, qui se concentre notamment sur la partie arrière.

Cela fait déjà trois ans que la Kia Stinger est présente sur le marché, et forcément le besoin d’un petit lifting commençait à se faire ressentir, malgré sa carrière relativement discrète, notamment en France. Si un petit coup de jeune ne devrait pas forcément faire bondir les ventes, qui demeurent relativement confidentielles, il s’avère néanmoins nécessaire, afin que la berline puisse tout de même rester dans l’air du temps.

Et pour cause, si la Stinger est loin derrière les best-sellers de la marque en termes de ventes dans l’hexagone, avec seulement 79 unités vendues chez nous l’an dernier, la firme coréenne n’a pas l’intention de l’abandonner, pas avant la fin de l’actuelle génération, tout du moins. Voici donc qu’elle dévoile un très léger restylage, apportant à son vaisseau amiral de très subtiles modifications.

Etonnement, et contrairement à ce que font les autres marques, celles-ci se concentrent majoritairement sur la partie arrière. Attention, car les changements ne sont pas non plus très spectaculaires, puisque cela concerne surtout le bouclier arrière, qui profite d’un nouveau coup de crayon.

Les sorties d’échappement ont quant à elles été également agrandies, tandis que les feux sont un peu plus sombres, donnant un aspect plus agressif à l’ensemble. Enfin, les clignotants ont également été redessinés afin de créer un drapeau à damiers, tandis que l’avant demeure quant à lui strictement identique à la précédente mouture.

Mais après tout, pourquoi changer un style qui a su faire ses preuves ? On se souvient en effet que la berline avait fait l’unanimité à sa sortie, notamment en raison de ses lignes très réussies. 

Une version électrifiée ?

L’intérieur n’a pas été oublié lors de ce restylage, puisque le conducteur profite désormais d’un écran tactile plus grand, d’une diagonale de 10,25 pouces. Une petite évolution qui ne fait néanmoins pas oublier l’absence de combiné numérique pour la berline.

Parmi les détails à noter, retenons également le nouveau rétroviseur intérieur sans cadre, ainsi que l’éclairage d’ambiance au-dessus du tableau de bord. La firme coréenne annonce également que de nouvelles selleries sont disponibles, tandis que la qualité des matériaux a été améliorée. 

La grande inconnue demeure désormais la gamme de motorisations, alors que rien n’a été dit quant à une éventuelle modification. Pour l’heure, les clients ont le choix entre des blocs essence et diesel de 200 à 366 chevaux, mais il n’est pas exclu qu’une variante électrique ou hybride viennent enrichir le catalogue.

Marie Lizak


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *