Home Politique Afrique Cameroun > 1er mandat de Patricia Ndam Njoya: Mettre l’homme au cœur de toutes les politiques
Afrique - 1 novembre 2021

Cameroun > 1er mandat de Patricia Ndam Njoya: Mettre l’homme au cœur de toutes les politiques

Telle est la quintessence  du discours de politique générale de la nouvelle présidente de l’Udc.

« La nouvelle ère, celle de la liberté, de la responsabilité, de la contribution de tous, va et doit commencer: le Cameroun par tous les Camerounais et pour tous les Camerounais »,

est du reste le thème de cette 7ème Convention.

Elle a été léguée par le président fondateur de l’Udc, le Dr Adamou Ndam Njoya avant d’aller rejoindre ses ancêtres le 7 mars 2020. Celle qui préside désormais aux destinées de l’Udc pour un mandat de 5 ans n’a pas manqué d’indiquer que cette nouvelle ère ne concerne pas seulement son parti mais le pays tout entier.

Elle a de ce fait en appelant dans la foulée chaque Camerounaise et Camerounais à prendre ses responsabilités pour œuvrer à l’épanouissement du pays, inventorié certains goulots d’étranglement très prégnants sur le champ politique de tous les jours. En ligne de mire, elle a ciblé la confiscation du pouvoir d’État au Cameroun. La longévité des acteurs aux affaires aux sommets de l’Etat n’est pas un euphémisme. Dans son répertoire,  elle a indiqué qu’en réalité le pouvoir est entre les mains de quelques m familles et de leurs amis.

Ceux qui sont hors de ce domaine de définition sont exclus de la gestion des affaires du pays. Le pouvoir est exercé pour le pouvoir et non pour l’intérêt ou le bonheur des populations. Dans un tel contexte, la République, a-t-elle indiqué, est menacée et il appartient aux Camerounais de mettre un terme à cela. Une autre pesanteur à l’épanouissement de la commune humanité est le refus des uns et des autres de se remettre en question.

La concurrence politique par exemple, loin d’être mauvaise  chose, est plutôt un stimulateur pour tous de se remettre en cause et d’engendrer le développement. La politique, toujours selon elle, est un art, une science qui s’exerce pour le bonheur des hommes. C’est ainsi que la patronne du parti à la houe a insisté sur  l’urgence de mettre l’éthique au cœur de l’action. De ce fait, la décentralisation devrait être plus et davantage implémentée pour le bonheur des populations.

Dans la même veine, elle n’a pas manqué de parler de la  nécessité de réviser le code électoral. Quelques pistes soulevées entre autres par la femme politique pour le bien être des Camerounais. Il est temps avec  cette nouvelle ère que chaque citoyen soit partie prenante dans les affaires du pays car c’est un héritage commun à tous les Camerounais et non à quelques privilégiés. 

L’Udc au cœur de la République

Au cours de cette Convention Beauvoup de partis politiques amis ont tenu à être présent à cette grand-messe. Outre le Rdpc représenté par Badel Ndinga, membre du Comité central, l »Undp, une fois n’est pas coutume, était représentée au sommet par Bello Bouba Maïgari himself! Le Mrc quant à lui était représenté par une délégation de six personnes conduite par son secrétaire général adjoint.

Le Sdf était là aussi à travers le député Djeumeni Benilde tout comme l’Univers  de Nkou Mvondo. Le  Fnsc représenté par le député Salmana Ali; Kah Wallah avec le Cpp et tous les autres partis de la plateforme pour la révision du Code électoral, ont aussi répondu à l’appel. Un vibrant hommage à été rendu au Dr Adamou Ndam Njoya pour son immense œuvre au service de la démocratie au Cameroun.

« L’Undp et l’Udc dont deux partis frères. Je me souviens des nombreuses fois où il nous a conviés à son domicile pour réfléchir sur l’avenir de notre pays. Si nous sommes là, c’est pour vous rassurer de notre de notre solidarité et de notre collaboration »,

s’est ouverte Bello Bouba Maïgari à l’endroit de la Convention.

Avec la 7ème Convention qui inaugure l’ère de la maturité au sein de l’Udc, les militantes et militants sont conviés à plus de responsabilités dans les actes qu’ils posent. Ils sont appelés à plus de liberté mais aussi  à la responsabilité et à la contribution de tous les militants dans tous les champs de combat politique.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …