Home Politique Afrique Cameroun > 26 avril 1991- 26 avril 2021: L’Union démocratique du Cameroun(Udc) a trente ans
Afrique - 27 avril 2021

Cameroun > 26 avril 1991- 26 avril 2021: L’Union démocratique du Cameroun(Udc) a trente ans

A cette occasion, la présidente nationale, Patricia Tomaino Ndam Njoya, a rendu publique une déclaration officielle, où elle se souvient du parcours que ce parti politique a forgé.

« La vitalité d’un peuple se mesure à travers, entre autres, les capacités et l’efficacité dans la construction et le respect des règles du jeu politique, des débats pour des objectifs conduisant à l’épanouissement de la société et des populations ». C’est avec cette phrase que Patricia T. Ndam Njoya a commencé par évaluer ce qu’elle appelle « De la fin de la culture des confrontations stériles à l’affirmation du citoyen républicain patriote démocrate, artisan des débats politiques autour des objectifs de développement pour l’épanouissement citoyen et de la société. Pour la présidence nationale de l’Udc, « être citoyen républicain, patriote démocrate, c’est s’élever et s’affirmer dans toute son humanité  pour réduire, voire mettre fin aux souffrances qui naissent des complexes, de l’ignorance de soi ou de la méconnaissance de ses limites. Cette femme  politique relève que l’arbre de la paix remis au feu président du parti, Adamou Ndam Njoya lors de la Tripartite de 1991 par les femmes atteste de la distinction de l’Udc comme un laboratoire de l’opposition camerounaise. Affirmation faite par feu Samuel Eboua, ancien fondateur de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp).

Loin de tout dogmatisme malgré la chasse aux sorcières, dont l’Udc est souvent victime venant de ses détracteurs, le parti de Ndam Njoya comptabilise, aux dires de la présidence nationale, trente années de bonheur dans l’action politique.

A l’occasion de ce 30eme anniversaire, l’Udc réitère son engagement dans la plateforme des parties prenantes pour doter le Cameroun d’un système électoral digne. Question de mettre en marche un processus électoral sans failles. Avec les autres formations politiques démocrates, il est question de poursuivre les actions conduisant à des élections justes, transparentes, objectives ouvrant la voie à l culture des traditions de mobilisation républicaine et démocratique de tous les Camerounais pour les actions et activités de développement et de construction du pays.


Serge Aimé Bikoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…