Accueil SociétéAfrique Cameroun > Accès à la justice pénale: Un collège d’avocats pour aider les personnes en difficultés

Cameroun > Accès à la justice pénale: Un collège d’avocats pour aider les personnes en difficultés

La plateforme qui a été mise sur pied et lancée hier, à Yaoundé, a pour objectif de faciliter l'accès à la justice aux populations clés et vulnérables sur l'ensemble du territoire national.

Par panorama
0 commentaire 208 vues

Par Rostand TCHAMI

Écrire à l’adresse sansfrontièresdéfenseurs@yahoo.com ou appeler le 694123855, ce sont les voies que les justiciables qui font souvent face à de nombreuses difficultés aux portes ou dans les couloirs de la justice, pourront désormais contacter pour se faire assister juridiquement et judiciairement. C’est le moyen dont disposent à présent ces derniers pour contacter les membres de la plateforme des avocats pour l’assistance des populations clés et populations vulnérables au Cameroun (C.a.p). Ladite plateforme a été effectivement lancée hier, 18 juillet 2022 à Yaoundé.

L’objectif de ce collectif, a été décliné au cours de la conférence de presse organisée à cet effet, par le coordonnateur exécutif de Défenseurs sans frontières (Dsf).

“Le message clé que nous lançons ici est adressé aux populations clés et vulnérables c’est-à-dire les personnes qui sont exposées aux menaces et aux violations telles que les mineurs, les femmes enceintes, les déplacés internes et les personnes qui ont des difficultés à accéder aux soins de santé. Nous leur disons ici qu’il y a un collège d’avocats qui est constitué et qui est disposé à les accompagner lorsqu’ils auront des difficultés avec la justice, des difficultés avec l’administration”.

a indiqué Me Stéphane Aboa

La mise sur pied de cette plateforme n’est pas anodine. C’est bien parce que de nombreuses personnes sont encore victime de violations de leurs droits au quotidien.  La conférence-débat qui a eu lieu pour la circonstance sous le thème : accès équitable à la justice, état des lieux de l’assistance juridique et judiciaire au Cameroun : le cas des Défenseurs des droits humains (Ddh), des populations clés et personnes vulnérables, a permis aux participants de comprendre quelles sont ces différents cas de violations. C’est alors que dans sa prise de parole, la directrice exécutive de Nouveaux droits de l’homme (Ndh), est revenu succinctement dessus, en se basant du rapport d’une étude nationale sur l’accès à la justice pénale au Cameroun et l’effectivité des droits humains, qu’ils ont publiés en 2009.

<< Au sortir de cette étude, on a relevé plusieurs freins, obstacles et limites à l’accès à la justice. Notamment le problème des frais de justice ou du moins la gratuité de l’accès à la justice qui malheureusement n’est pas gratuite ; il y a la question de l’accès physique à l’administration de la justice parce que les tribunaux ne sont pas accessibles partout et n’existent pas sur tout le triangle national dans tous les arrondissements ; nous avons traité le problème de la corruption des acteurs de la chaîne de justice pénale ; on a aussi traité la question de l’accès du point de vue connaissance des droits humains mais davantage les instruments d’accès même à la justice au Cameroun ; nous avons traité aussi la question de la torture, des détentions illégales arbitraires >>, a ressassé Cyrille Rolande Bechon.

Objectif de développement durable

Une pléthore de violations des droits qui ne devraient pourtant pas arriver puisque l’arsenal juridique en vigueur au Cameroun, garantit l’accès à la justice et à un procès équitable à tout le monde sans distinction.  Seulement, ces impératifs textuels sont bien loin des réalités contextuelles. C’est pourquoi selon la défenseur engagée des droits de l’homme sus-nommée, pour changer de paradigme, << beaucoup d’autres choses doivent être levées ou du moins traitées pour faciliter l’accès à la justice et parmi ces questions par exemple, figure la question de l’assistance juridique et de l’assistance judiciaire >>. C’est précisément dans ce sens que le collège d’avocats pour l’assistance des populations clés et populations vulnérables au Cameroun (C.a.p), devra travailler. Car comme l’a précisé Me Stéphane Aboa, << ce sont ces difficultés que nous allons essayer de faire reculer pour que tout le monde soit impliqué dans l’Objectif de développement durable n°16 que les Nations unies ont bien instituées >>. 

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 06 12 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie