Home Enquêtes Afrique Cameroun > Affaire Cbc: La cabale qui entraîne Njanga Njoh en prison
Afrique - 3 semaines ago

Cameroun > Affaire Cbc: La cabale qui entraîne Njanga Njoh en prison

le Tribunal criminel spécial a ordonné la mise en détention de l’ancien administrateur provisoire de la Commercial Bank of Cameroon (Cbc).

Le banquier est poursuivi par l’État pour des avantages indus qu’il aurait perçus entre 2009 et 2013, lors de son passage à la tête de l’entreprise. Au coeur du jeu trouble , un homme d’affaire très connu et fils de milliardaire Camerounais. Les raisons véritables sont connus , envoyer par tous les moyens l’homme par que la restructuration de la commercial bank of cameroon en prison .

C’est ainsi que Martin Luther King Njanga Njoh va après moultes sabotages dans la presse et des accusations plutôt curieuses , être déposé à la prison centrale de kondengui.

La justice camerounaise lui reproche un détournements de fonds et d’avoir perçu des salaires et des avantages jugés faramineux ou alors indus.
Alors , Lucas Abaga Nchama, le président de la Cobac et non moins gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), avait demandé à l’administrateur provisoire, de « procéder sans délai au remboursement des sommes qui lui ont été versées au titre de sa rémunération en dehors de celles expressément visées dans la décision Cobac ». Selon les documents mis à la disposition du correspondant du Point Afrique, « la mission a évalué à 108 millions de francs CFA au 31 octobre 2013 le montant du trop-perçu en faveur de l’administrateur provisoire ».

Des accusation de Miacbis qui curieusement surviennent au moment où la presse révèle à l’opinion publique l’existence des poursuites engagées par l’administrateur provisoire de la Cbc devant la cour de justice de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cemac) basée à Ndjamena, contre les responsables de la Cobac.

Martin Luther Njanga Njoh aurait refusé de se plier à la décision de la Cobac. Une décision qui lui demandait de procéder au remboursement des sommes supposées détournées à la Cbc alors qu’il exercait en même temps les fonctions de Directeur general et administrateur provisoire . Martin Luther Njanga Njoh aurait plutôt choisi d’humilier devant la cour de justice de la Cemac la Commission bancaire d’Afrique Centrale , qui va finir par lui donner raison dans cette affaire là .

La restructuration de cet établissement de crédit, déclenchée le 28 janvier 2013 pour une période de six mois, a quant à elle été prorogée à six reprises, comment comprendre que le seul sieur njanga Njoh aurait volontairement voulu se maintenir à la tête de la CBC sans sa mission terminée?

Dans le sciage des plaintes orchestrées et ma jonction grotesques contre lui , un communiqué dont Martin Luther Njanga Njoh, convoque deux assemblées générales ordinaire et extraordinaire de cette institution bancaire camerounaise le 9 décembre 2013 à Douala.

L’ administrateur provisoire alors de la Cbc précise que l’assemblée générale extraordinaire, entre autres sujets, procédera à «l’examen et l’adoption des modalités de réalisation de l’augmentation du capital».

Ce qui laisse présager de l’arrivée de nouveaux actionnaires dans cette banque, officiellement mise en restructuration depuis le 28 janvier 2013, après 3 années d’administration provisoire. La seconde prorogation du délai de restructuration de la CBC est échue depuis le 14 novembre 2013.

La banque créée par le milliardaire camerounais Victor Fotso (Photo) avait été placée sous administration provisoire en 2009 à cause de la dilapidation de ses fonds propres et du volume important des crédits compromis, le tout imputé à des manœuvres d’Yves Michel Fotso, le fils de l’actionnaire majoritaire de la banque.

Manipulations

Martin Luther Njanga Njoh va pendant tout son mandat faire de la résistance pour pouvoir parachever le processus de restructuration, lui qui avait justement donné pour mission de créer les conditions idoines devant permettre à l’État de désigner ses représentants au sein du conseil d’administration et de procéder à la nomination d’un nouveau directeur général pour la CBC. Faut-il le rappeler : c’est à travers un arrêté daté du 28 janvier 2013 que l’actuel ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey, avait placé en restructuration pour un délai de trois mois cet établissement de crédit déjà placé sous administration provisoire depuis novembre 2009.

Martin Luther Njanga Njoh, l’administrateur provisoire de la Commercial Bank of Cameroon (Cbc), va arriver à l’ annonce qui choque celle d’une restructuration d’une banque qui a réussi à se recapitaliser à hauteur de 12 milliards de francs Cfa.

L’on se souvient que dans le cadre de la restructuration de cette banque à capitaux majoritairement camerounais, une opération de souscription à l’augmentation du capital social avait été ouverte pendant un mois, et clôturée le 30 décembre 2013.

Une opération bien-sûr boudée par les «actionnaires historiques» de la banque, à savoir Capital Financial Holdings Luxembourg, Fotso Group Holdings et Dawney Holding, tous contrôlés par Yves Michel Fotso et qui avait trouvé mal la volonté inébranlable de l’administrateur provisoire de poursuivre la restructuration d’une banque qu’ils avaient contribués à mettre en faillite , dénonçant alors une fallacieuse «une tentative d’expropriation» depuis la mise sous administration provisoire de cette banque.

L’ enveloppe, de la restructuration de la CBC à l’ère njanga Njoh va porter finalement la.banque à 12 milliards de francs Cfa de capital . En rappel , la commercial bank of Cameroun avait été placée en restructuration le 28 janvier 2013 après 3 années d’administration provisoire.

Emprisonné après une parfaite restructuration.

Alors que l’on s’accorde dans les milieux de la finance à féliciter la restructuration réussie de la Cbc au Cameroun , ces gens de l’ombre d’une vont pas lâcher et s’activer. La justice Cameroun va se saisir d’un dossier en dormi dans ses tiroir et révéler au monde le côté ignoble des affaires au Cameroun .

Martin Luther njanga Njoh sera après des auditions rapides placé en détention provisoire à la prison centrale de kondengui. Comment comprendre ?

Des révélations à suivre …..

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Affaire Martin / Malicka: Communication du collectif d’avocats /Universal Lawyers and Human Rights Defence

le collectif conduit par l’avocate Dominique Fousse a déposé une citation directe co…