Home Société Afrique Cameroun > Affaire Fridolin Nke : Bomo Ntimbane dénonce une démarche à la ‘’Tonton macoute’’
Afrique - 15 juillet 2021

Cameroun > Affaire Fridolin Nke : Bomo Ntimbane dénonce une démarche à la ‘’Tonton macoute’’

Dans sa sortie du 14 juillet 2021, l’avocat au Barreau de Paris s’émeut devant le silence des camerounais. 

« Affaire Colonel Bamkoui contre le philosophe Fridolin Nke. Depuis quelques jours, j’ai décidé d’observer avant d’intervenir, les réactions des camerounais suite aux menaces à peine voilées dignes des Tontons macoutes de l’époque de Jean Claude Duvalier à Haïti du Colonel Emile Joël Bamkoui de la Sécurité militaire camerounaise contre le philosophe Fridolin Nke. Je suis totalement sidéré et de plus en plus inquiet de me rendre à l’évidence que la majorité des camerounais, en dehors de quelques rares condamnations timides, sont restés insensibles face à une telle situation, »

lance Maître Christian Bomo Ntimbane.

L’homme de droit reste à se demander si les camerounais trouveraient normal qu’un homme armé, jouissant de sa position dans l’armée, est en droit de promettre le pire à un citoyen qui l’aurait prétendument calomnié.

« Je voudrais rappeler à cet effet que le Cameroun est un Etat de droit, et que toute personne, y compris les hommes en tenue, victimes d’infractions ont le droit de se référer aux juridictions civiles dans des litiges les opposants aux civils, sauf détention d’armes. Personne n’a le droit de promettre le pire, surtout quand on est armé à un citoyen, fût-il criminel, »

poursuit Bomo Ntimbane.

D’après lui, il serait irresponsable de garder silence face aux menaces claires du Colonel Bamkoui contre la vie du philosophe Fridolin Nke. Nul n’a le droit de vie ou de mort sur un citoyen, fût-il criminel.

« En tout cas moi, Christian Ntimbane Bomo, je ne saurais garder silence ou jouer les faux-fuyants face à une telle dérive. C’est la énième fois que le nom du Colonel Emile Joël Bamkoui, est cité dans de telles situations. Dans le cadre de l’affaire de l’artiste Longue Longue, dans laquelle j’avais été constitué, je lui avais part téléphoniquement de l’obligation de respect des droits humains, »

rappelle Me Ntimbane.

Le membre du Réseau Respondere Advocatus estime que si Nke a diffamé le Colonel Bamkoui, que celui-ci porte plainte devant les juridictions civiles. C’est son droit. Les juridictions militaires et les institutions militaires comme le Semil sont incompétentes pour juger ou reconnaître des infractions, y compris contre des militaires. Les convocations contre le philosophe Nke à la Sécurité militaire sous prétexte qu’il aurait appelé l’armée à la révolte ne révèlent pas du Semil. Plus est, si les enquêtes sont menées par la personne qu’il dénonce. C’est un abus et c’est inadmissible.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Canada > Barreau de Montréal:  Me. Olivier Chi Nouako radié du Barreau de Montréal.

Par Junior Atogo’togo C’est dans le dossier No 56- 17 – 03101 du 05 février 2021 qu’est co…