Home Société Afrique Cameroun > Affaire Malicka/Mimb : Martin Luther Meka continue d’accuser le Mrc
Afrique - 23 juin 2021

Cameroun > Affaire Malicka/Mimb : Martin Luther Meka continue d’accuser le Mrc

Dans sa tribune du 22 juin 2021 publiée sur Facebook, l’activiste pro Biya continue de pointer un doigt accusateur sur le parti de Maurice Kamto.

« Chers Camerounais, Je ne fais pas la politique de salon, ni de complaisance. J’ai un principe qui dicte ma vie de chrétien. Un pêcheur ne peut sauver un autre pêcheur. Nul n’a le droit de jeter le caillou sur un camerounais sans qu’il soit établi coupable devant la justice. Les piliers de cette communication répressive contre Martin Camus sont la milice cybernétique de la meute du Mrc.

Ils y mettent des moyens et un lobbying de pointe pour susciter les adhésions contre Martin Camus, Pourtant il y a une polémique dans le Mrc que Kamto aurait pour amant une jeune fille de 23 ans qui insolente tout le monde du fait de cette proximité sexuelle. Une vidéo pornographique de Paul Tchouta fait les choux gras des in box. Je ne vous parlerais pas d’un certain Kamwa la panthère dont les vidéos puantes de pornographie blessaient les yeux des honnêtes citoyens avec les pratiques peu orthodoxes.

La meute des insultes au chef de l’Etat, au gouvernement, dans la toile est financée par ces fous. Ils ont décidé de cuire Martin Camus parce qu’il soutient le chef de l’Etat et la Can, et pour avoir participé au séminaire de la Crtv sous l’impulsion du Dg Charles Ndongo. Le dire n’est pas soutenir l’immoralité ou les proxénètes mais c’est de vous faire comprendre les enjeux souterrains de cette mobilisation. Ils ont cotisé pour le petit Kevin et lui ont donné des avocats, le petit qui avait demandé la correction d’une épreuve du bac dans un forum, pour eux il ne fallait pas y toucher.

Ils ont cotisé et donné des avocats à Nganang qui avait insulté la première dame. Ils sont entrain de cotiser pour Bonda qui a insulté le président et le gouvernement récemment. Prenez-y garde!!!! Il ne doit avoir une souche de camerounais des intouchables, où on pardonne tout, on y touche pas au risque de flèches et de salissures et autres menaces, et une autre souche qui doit subir la vindicte populaire. Cette politique de la suprématie et de l’inviolabilité des uns au détriment des autres m’écœure. Je mettrais toutes mes forces que les tenants d’une telle politique soit combattus et exposés. Il n’y a pas de camerounais majeurs, ni de camerounais mineurs. Nous devons tous respecter la morale, l’humanité et les institutions. »

Antoine Bivana  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Canada > Barreau de Montréal:  Me. Olivier Chi Nouako radié du Barreau de Montréal.

Par Junior Atogo’togo C’est dans le dossier No 56- 17 – 03101 du 05 février 2021 qu’est co…