Afrique LA UNE Politique panorama 10 août 2020 (0) (180)

Cameroun > Affaire Mincom-Sismondi Bidjocka: Penda Ekoka tire sur le pouvoir

Partager

Dans une tribune publiée ce week-end sur Facebook, le partenaire de Maurice Kamto affirme que le système en place engendre des incitations à la haine d’autrui, à la tricherie, au mensonge, à l’opacité, au parasitisme et à la médiocrité.

J’ai senti la colère et la révolte dans la voix de Sismondi B. Bitjoka à la suite de ce qu’il lui serait arrivé dans les bureaux du Mincom, Emmanuel Sadi.
Malheureusement c’est le lot quotidien des milliers de Camerounais dans un État qui, contrairement à ce qui doit être ses obligations envers ses citoyens, viole en permanence leurs libertés et droits élémentaires, bafoue leur dignité et n’a aucune considération pour la vie. Le sens de notre combat est justement que ses enfants, qui seraient mes petits-enfants, puissent vivre dans un pays où ils n’auraient plus jamais à connaître son sort ; où certains se croient au-dessus de la loi.

Nous crions notre indignation si ces faits sont avérés, de la même manière que nous l’avons fait hier dans le cas du traitement injuste, illégal et inhumain subi par Ernest Obama. Ces exactions sont ataviques d’un leadership politique dont l’Adn est la corruption et l’impunité, combiné d’ethno-pathologie. Par sa nature, ce système engendre des incitations à la haine d’autrui, à la tricherie, au mensonge, à l’opacité, au parasitisme et à la médiocrité. D’où l’urgence de s’en défaire pour en préserver les jeunes et futures générations”.

Antoine Bivana


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *