Home Société Afrique Cameroun > Affaire Mirabelle Lingom : Bomo Ntimbane réclame justice
Afrique - 9 septembre 2021

Cameroun > Affaire Mirabelle Lingom : Bomo Ntimbane réclame justice

Dans sa publication Facebook du 08 septembre 2021, l’avocat dit sa détermination à aller jusqu’au bout.

Je tiens à rappeler à tous ceux qui viendraient faire du juridisme sous ce post, que n’étant pas Avocat constitué dans cette affaire, je ne suis pas tenu au secret de l’instruction et des enquêtes. Plus est, je commente de bonne foi une procédure pendante, puisque ce que je dis est prouvable. Je suis par ailleurs alerteur d’opinion sur Facebook. Je continue les recoupements dans cette affaire. Car Mirabelle Lingom ne reposera en paix que si la vérité de sa mort est connue. La Bible dit que le sang d’Abel tué par son frère Caïn, continue de crier justice de la terre à Dieu. La mort de cette enfant fait très mal. C’est un dossier que je vais suivre jusqu’à la manifestation de toute la vérité, rapporte Maître Christian Bomo Ntimbane.

« Suite à mes différents recoupements sur l’affaire Lingom Mirabelle, je peux confirmer les faits suivants. 100 mille francs Cfa ont été envoyés par les ‘’afficionados’’ à l’enquêteur de l’affaire Lingom à la gendarmerie. C’est l’activiste corrompu et prébendier BB (Boris Bertolt) qui a informé l’enquêteur sur son Whatsapp qu’on vient de lui envoyer par erreur 100.000 Fcfa, »

écrit Christian Bomo Ntimbane.

« Lors de l’audition, l’enquêteur l’a révélé devant témoins en présence de ses chefs. Evidemment c’était pour le corrompre. Cet argent est sous scellé en ce moment. Effectivement, comme je le rappelais, la jeune Lingom Mirabelle voulait la fin de cette affaire. C’est elle qui a demandé l’arrangement amiable de cette affaire à la gendarmerie. Cela est constaté dans le procès-verbal signé par elle et de toutes les parties, »

poursuit Bomo Ntimbane.

L’avocat soutient que sur procès-verbal, Mirabelle Lingom a dit ne pas avoir lu la plainte qui a été déposé en son nom et qu’elle ne reconnaissait pas les faits de viol, de propos tribaux. Elle a maintenu sa plainte sur le seul chef de diffamation. Lingom a présenté ses excuses à ‘’Poutine Le Lion’’ qu’elle dit n’avoir pas cité ou vu ses actes de diffamation. Sur procès- verbal seuls Batoum et Bapes ont été retenus pour diffamation. Or en matière de diffamation, la victime en retirant sa plainte arrête les poursuites.

C’est face à sa volonté de retirer sa plainte que les pressions ont été exercées sur la jeune Mirabelle durant le week-end, au point où elle a finalement cédé en écrivant à Maître Fabien Kengne qu’elle ira finalement jusqu’au bout. Pour preuve, le frère de Mirabelle a appelé à plusieurs reprises pour que les termes de l’arrangement amiable soient arrêtés. Les conversations téléphoniques qui le prouvent existent. Elles seront produites en cas de besoin.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Cinquantenaire de l’unité nationale en moins de 50 minutes: La nécessité de la réforme du format et du contenu.

Par Éric Boniface Tchouakeu A Yaoundé, la parade civile et militaire présidée par le Chef …