Home Politique Afrique Cameroun > Affaire Nourane Foster: Roosevelt Tidjio remonte les bretelles à Nourane Foster
Afrique - 23 juillet 2021

Cameroun > Affaire Nourane Foster: Roosevelt Tidjio remonte les bretelles à Nourane Foster

Dans sa tribune, le député Rdpc déplore le fait que sa collègue ait utilisé son titre pour violer le trafic.

« Inutile de prendre un camp, à chacun ses erreurs. Mais ce qui me choque c’est le député qui viole la circulation routière sous le prétexte de son titre. De prime abord, elle n’avait pas ses attributs au moment de l’incident. Même pas la cocarde qui aurait permis aux policiers de l’identifier comme « un député ». Quoi donc de plus normal pour les policiers de stopper net une voiture qui viole la circulation, notamment une route barrée, fut-elle blanche ou grosse. Ils ont fait leur devoir, »

écrit Alain Roosevelt Tidjio.

Selon le député Rdpc, dans les procédures, Nourane Foster aurait pu s’arrêter, se présenter et demander une autorisation spéciale de passer et les policiers auraient simplement ouvert là voix.

« N’est-elle pas « un député » tout de même ? Si à moi-même on le fait, combien de fois à elle. Mais visiblement elle aurait cru que tous les policiers ont son visage et la liste de ses voitures en tête tellement la pub elle en fait. Et conséquence elle a traversé la barrière avec la force de la voiture d' »un député » »

poursuit Roosevelt Tidjio.

L’élue Rdpc estime qu’une fois le forfait commis et face à la colère des forces de l’ordre, le bon sens commande que l’autorité de gère l’atmosphère ». C’est-à-dire calme le jeu comme on dit au quartier. Ceci passe par des excuses, la présentation, la maîtrise du temps par un silence et un calme plat (réservé aux grands). Mais l’époux du député s’est emportée, retrouvée hors du véhicule et a plongé dans les chamailleries avec des policiers formés dans des écoles pour gérer les foules et manier les armes.

Tidjio pense qu’on peut condamner l’usage de la force verbale par ses éléments de la police mais les autorités devraient savoir gérer leur titre et leur honneur. Le député n’est pas au dessus de la loi et le titre ne confère par une autorisation de violation de la circulation routière.  

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…