Home Politique Afrique Cameroun > Afp : Cyrille Sam Mbaka taxé d’imposteur
Afrique - 10 septembre 2021

Cameroun > Afp : Cyrille Sam Mbaka taxé d’imposteur

Dans un entretien accordée à ‘’Mutations’’, Chia Emmanuel Ngam souligne que Mbaka n’est pas président de l’Alliance des Forces Progressistes (Afp).

« Notez que l’autorisation a été obtenue auprès de l’officier divisionnaire de Yaoundé 2 Chia Emmanuel Ngam, N° 00000185/RDMP/JO6-02/SP en date du 25 août 2021, était pour deux réunions en date du 27 août et du 28 août 2021. La réunion du 27 août concernait le Conseil National de l’Afp, le deuxième organe suprême du parti. Les pouvoirs de cet organe sont définis dans les sections 19 et 20 des statuts du parti et n’ont rien à voir avec l’élection des responsables du parti. Par conséquent, personne n’aurait pu sortir de cette réunion en tant qu’élu de l’Afp. Et donc, Cyrille Sam Mbaka ne pouvait en aucun cas être élu le 27 août 2021 par le Conseil national. Si Sam Mbaka prétend être président de l’Afp, il doit y avoir un acte d’imposture et de malhonnêteté, »

indique Chia Emmanuel Ngam.

« Je tiens à corriger une erreur que vous avez commise en appelant Cyrille Sam Mbaka ‘’votre Camarade’’,

Il n’est pas un Camarade.

« C’est un homme malhonnête et je le vois comme une personnalité réactionnaire. Mettez les choses au clair. Cyrille Sam Mbaka n’a pas déposé sa lettre de démission de l’Udc. Il a été présenté à l’Afp par un tiers, et lors de mon premier contact avec lui, j’ai demandé ses documents de démission de l’Udc, et je lui ai même donné la chance de se présenter en personne à la réunion du Conseil national qui s’est tenue à Yaoundé le 27 mars 2021 avec sa lettre de démission, et il ne l’a jamais fait, »

poursuit Emmanuel Ngam.

Ngam reproche un certain nombre de choses à Sam Mbaka. Selon les dispositions de la constitution de l’Afp, Sam Mbaka n’était pas qualifié pour se présenter aux élections de l’Afp. D’une part, il n’a pas respecté la section 15 sur l’éligibilité, d’autre part, il n’a pas respecté les engagements financiers annuels prévus pour les membres de l’Afp. Il ne pouvait en remplir aucun car il n’était pas membre de l’Afp mais de l’Udc.

Troisièmement, il n’a pas présenté de démission au bureau politique de l’Afp. Cela aurait dû être fait par l’intermédiaire du secrétaire général du parti. L’accent est mis sur le fait que Sam Mbaka est toujours membre de l’Udc. Cyrille Sam Mbaka n’a aucun droit, quel qu’il soit, de parler où que ce soit au nom du parti politique Afp.

Cyrille Sam Mbaka était introuvable lors du congrès électif du 28 août 2021 qui a élu l’Honorable Dr. Chia Emmanuel Ngam comme président national de l’Afp. La situation réelle est que Cyrille Sam Mbaka n’est plus rien au sein de l’Afp et n’a pas le droit de parler au nom du parti.

« Les médias sociaux et la presse camerounaise devraient faire une ‘’enquête journalistique’’ avant de publier des sujets comme celui-ci qui peuvent conduire à une confrontation ouverte et perturber la paix publique. Nous ne pouvons pas construire une vraie patrie avec des gens comme Cyrille Sam Mbaka qui semble représenter le néo-colonialisme donc une autre société que le Cameroun, »

suggère Chia.

De l’avis de Chia Emmanuel Ngam, les partis politiques sont des associations et non des propriétés privées. Le concept de partis politiques au Cameroun appartenant à des ‘’individus’’ doit être condamné car il est responsable de l’instauration de la dictature, de la politique mercenaire, de la corruption et des intrigues néocoloniales dans le système des partis politiques au Cameroun. Les statuts de l’Afp ont été établis précisément pour lutter contre la création de monstres appelés leaders politiques et l’élitisme qui ignore la volonté politique du peuple.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Bataille au sommet: La guerre de l’opinion publique refait surface

Par Serge Aimé Bikoi Au moins huit journaux en ont fait l’écho ce lundi, 23 mai 2022…