Home Politique Afrique Cameroun > Ajustement Structurel : Paul Biya pris au piège du Fmi
Afrique - 21 mai 2021

Cameroun > Ajustement Structurel : Paul Biya pris au piège du Fmi

Dans sa sortie, Dieudonné Essomba souligne que l’institution a enjoint le Gouvernement de voter un autre budget.

 Ce nouveau budget sera confectionné par les fonctionnaires du Fmi, et présenté à notre Parlement pour adoption, sans que personne puisse regimber, ni enlever une virgule.

déclare Dieudonné Essomba

De l’avis de l’économiste, les Eurobonds et bien d’autres dettes extérieures sont arrivés à expiration et le Cameroun n’a même pas un kopeck pour honorer ses engagements. La Trésorerie est vide et les réserves extérieures n’atteignent pas 2 mois, alors que la norme est de 6 mois.

 Nous sommes en effet entrés dans l’ajustement structurel, où notre budget est désormais géré par le Fmi. Et nous n’y pouvons rien, car notre pays est techniquement en cessation de paiement : il n’a plus les moyens de rembourser ses dettes.

poursuit le statisticien

Le Gouvernement est responsable de cette situation catastrophique. Le régime a opéré de très mauvais choix stratégiques sur le plan économique. Yaoundé entretient une gouvernance faite de prédation et un entêtement à multiplier les crises.

 La crise économique est là ! Cette crise que j’ai passé mon temps à annoncer depuis 2010, à tue-tête, à tous les milieux dans tous les médias, elle est déjà là ! J’ai été désavoué, moqué ! Tout le monde disait : « Petit haineux, depuis que tu annonces cette frise, le Cameroun va à merveille ! » Quand j’avais publié mon texte en annonçant que la crise du Cameroun sera pire que celle de la Grèce en 2015, j’ai été interpellé et sommé de cesser d’ameuter les Camerounais.

clame Dieudonné Essomba

L’homme dit que la crise est déjà là, et le Cameroun va la boire jusqu’à la lie. Une fois de plus, il y aura baisse des salaires et des compressions des effectifs dans la Fonction Publique, l’augmentation des prix à la consommation, le bradage des quelques entreprises qui sont restées à l’Etat, et sans doute autre dévaluation du Fcfa de la Cemac. Les grands projets structurants de Biya seront interrompus, sa vision d’émergence disqualifiée et la stratégie nationale de développement mise entre parenthèses, exactement comme le furent les plans quinquennaux en 1987.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Incendie dans un appartement: Une femme enceinte et sa fillette calcinées

Par Gabrielle Mekoui Un début d’après-midi sombre pour la famille des victimes et les popu…