Home Politique Afrique Cameroun – Algérie > Coopération: Komidor Njimoluh Hamidou présente ses lettres de créance à Abdelmadjid Tebboune
Afrique - Trajectoire - 2 semaines ago

Cameroun – Algérie > Coopération: Komidor Njimoluh Hamidou présente ses lettres de créance à Abdelmadjid Tebboune

L’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire désigné du Cameroun en République Algérienne Démocratique et Populaire a présenté hier ses lettres de créance au Président de la République Algérienne Démocratique et Populaire Abdelmadjid Tebboune.

Le siège de la présidence de la République Algérienne Démocratique et Populaire a été hier 07 avril 2021, le théâtre d’un important ballet diplomatique. Des ambassadeurs récemment nommés dans ce pays sont venus présenter chacun ses lettres de créances au Président Abdelmadjid Tebboune. Parmi ces diplomates à l’honneur, Komidor Njimoluh Hamidou, L’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire désigné du Cameroun, muté à la faveur du décret présidentiel du 19 août 2020 à Alger. Cette importante rencontre intervient deux mois après la réception du diplomate camerounais par le Ministre algérien des affaires étrangères Sabri Boukadoum  pour la présentation des copies figurées comme l’exige la tradition diplomatique dans la prise de fonction d’un ambassadeur. La cérémonie d’hier qui rentrait dans les usages protocolaires revêt un caractère symbolique dans les relations entre Yaoundé et Alger. 

Des espoirs pour  les relations Cameroun – Algérie  

L’Algérie depuis un temps confirme ses intentions d’un « retour » sur la scène africaine. Le Cameroun qui a des points historiques communs avec ce pays dans le cadre de la lutte pour la libération occupe sans doute une importante place de choix dans le dispositif algérien. Le choix de Komidor Njimoluh, ambassadeur pétri d’expérience pour Alger témoigne de l’importance que le  Président Biya accorde à cette ambition algérienne. Il y a quelques semaines encore Sabri Boukadoum a été reçu au Palais de l’Unité par le Chef de l’Etat Camerounais. Le Ministre Algérien des Affaires étrangères au cours de l’audience où la coopération entre les deux pays a été passée en revue, a remis au Président Camerounais, l’invitation de son homologue algérien pour une visite d’Etat à Alger.   Quelque temps avant cette visite, Jean Ernest Ngalle Bibehe Massena, Ministre camerounais des transports et l’Ambassadeur d’Algérie au Cameroun signaient une convention pour le lancement des activités de la compagnie algérienne de transport aérien au Cameroun. Ces évènements permettent de voir un réveil dans les relations diplomatiques entre le Cameroun et l’Algérie. 

Une autre Algérie sur la scène

L’Algérie au-delà de l’image néfaste que l’on semble lui coller est un pays qui lutte pour la dignité et l’indépendance réelle en Afrique. Elle a pris cause pour une économie fiable du continent et se positionne comme un véritable acteur de promotion de la coopération Sud-Sud. Elle est avec son concurrent l’Egypte. En Afrique l’Algérie a été davantage présente dans le domaine institutionnel qu’en bilatéral. Elle s’est fortement illustrée par son bras de fer avec le Maroc sur le conflit du Sahara occidental.

Il n’en demeure pas moins qu’Alger a privilégié les médiations dans lesquelles il excelle. Ce pays du Maghreb s’est illustré comme grand médiateur au sein de l’Organisation de l’Unité Africaine, du Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) et de l’Organisation pour la Coopération Islamique (OCI) pour ne citer que ces organisations communes aux deux pays. Le Président Abdelaziz Bouteflika a d’ailleurs été Président de l’Oua et a joué un important rôle dans la transformation de cette organisation régionale en Union Africaine (UA). Il a fait d’Alger un carrefour de négociation pour les conflits qui déchirent la corne de l’Afrique ou le Sahel. Cet intérêt revêt un caractère stratégico-diplomatique. En effet, l’Algérie est appelée à diversifier ses activités afin de réduire la dépendance à la rente pétrolière et gazière qui représente 60% du budget de l’Etat et 90% des recettes d’exportation. Il a inéluctablement besoin des nouveaux marchés et des nouveaux partenaires en Afrique. L’Algérie connue par sa politique migratoire répressive marquée par des expulsions et les récits des clandestins subsahariens est tristement connue comme beaucoup de pays du Maghreb de raciste. Elle se fait déjà une autre image que celle que présentent certains médias dont l’objectif est de la dénigrer au profit de certains voisins du Maghreb.

Le diplomate Komidor Njimoluh qui vient de rencontrer le Chef de l’Etat Algérien est désormais conscient de la mission qui est la sienne, celle de réveiller une relation qui peut porter des espoirs pour son pays et donner raison à  ceux qui pense qu’il est important d’accorder de l’attention à la coopération Sud-Sud. Les similitudes historiques entre les deux pays ainsi que les actions sont des éléments sur lesquels il faut s’adosser.         

Précisons que, les ambassadeurs du Sénégal, Royaume Uni de Grande Bretagne, de l’Irlande et de la République de l’Inde ont aussi remis leurs lettres de créance au Président algérien.

Youssouf-L. Moumbagna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Sénégal > Nécrologie: Vie et mort de Germaine Ahidjo

L’ex-première dame du Cameroun a tiré sa révérence à Dakar au Sénégal, où elle était…