Home Politique Afrique Cameroun > Alternance: Le Code demande de préparer la porte de sortie à Biya
Afrique - 15 juin 2021

Cameroun > Alternance: Le Code demande de préparer la porte de sortie à Biya

Dans sa correspondance du 14 juin 2021, le Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora (Code) rappelle que diriger, c’est savoir anticiper, c’est savoir lire les signes des temps.

 « Notre vision est de bâtir avec notre peuple un Cameroun nouveau. Il faut ainsi préparer la porte de sortie appropriée pour Mr Paul Biya et ses sbires, »

mentionne le Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora.

« […] les Camerounais ne veulent plus d’un gouvernement dont les seules expertises avérées sont le mensonge, la violence, le vol et le tribalisme. Nos compatriotes ne veulent plus d’un pouvoir qui les opposent les uns aux autres, »

renchérit le Collectif.

L’organisation rassure qu’elle maintient une conviction forte, quant au fait que la crédibilité de la démocratie, la garantie de la justice, passent obligatoirement par une prise en considération prioritairement des vœux du peuple longtemps meurtri par un pouvoir tribaliste, génocidaire et sectaire au Cameroun.

« Il est temps de mettre fin à la tragédie des fonctionnaires et ouvriers politiques qui s’éternisent inutilement au pouvoir. La politique est avant tout une vision assortie d’une mission, »

indique le Code.

Le Code fait un clin d’œil à la Bas.

« Chers membres de la Brigade Anti-Sardinards, le 14 juin 2021, vous avez posé un acte historique et mémorable à l’ambassade du Cameroun à Bruxelles. En ce jour, nous vous témoignons ainsi qu’à tous vos membres venus de France, Allemagne, notre soutien ainsi que nos sincères encouragements, »

déclare-t-il.

Le Code signale que la Bas a toujours été depuis 2018 le cerveau irremplaçable parmi tant d’autres des forces du progrès, du changement et du développement dans notre pays. Personne, ne saurait l’ignorer sans trahir les martyrs de la lutte pour l’indépendance, pour la liberté et pour la démocratie au Cameroun.  

Le Code saisit cette occasion, pour rappeler qu’il demeure engagé pour toute démarche pacifique, et à s’investir dans les options et les orientations qu’attendent les camerounais des quatre coins du pays pour mettre fin aux différentes crises, incompréhensions et mécontentements qui persistent à cause du pouvoir génocidaire de Monsieur Biya.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…