Home Société Afrique Cameroun > Archidiocèse de Yaoundé : Mgr Jean Mbarga face à ses péchés capitaux
Afrique - 1 semaine ago

Cameroun > Archidiocèse de Yaoundé : Mgr Jean Mbarga face à ses péchés capitaux

Dans une tribune, un fidèle catholique accuse le prélat de népotisme, affairisme, tribalisme et cléricalisme sournois

« Une entreprise ne se gère pas avec des sentiments mais avec des techniques managériales et des principes moraux. Le Centre Médical Jean Zoa a quitté sa vocation sociale pour n’être plus que le haut lieu d’un népotisme, d’un tribalisme et de plus en plus d’un cléricalisme sournois où tu nommes qui tu veux, quand tu veux et comme tu veux, »

relève le chrétienen colère.

Celui-ci pense que l’évêque n’est pas au-dessus des lois du pays contenues dans le code civil, et est soumis aux lois de l’Eglise contenues dans le code de droit canonique.

Depuis que Jean Mbarga règne sur le Conseil d’administration du Centre Médical Jean Zoa, il décide avec le directeur de l’hôpital de son ordre du jour mais le modifie le jour du Conseil. Mgr Jean Mbarga approuve les résolutions avec les administrateurs et quelques jours plus tard, il modifie toutes les résolutions et les fais appliquer sans état d’âme par le directeur.

« Comment peux-tu encore croire que je me prêterais à ce jeu de dupes ou que le Coe (Ong italienne) accepterait qu’un homme, fût-il archevêque, détruise l’œuvre de plusieurs vies ? »

s’interroge le laïc.

Ce dernier nous apprend que l’archevêque de Yaoundé, a toujours répondu par le mépris à toutes les correspondances du président du Coe depuis 5 ans.

« Tu as franchi le rubicon en nommant des membres à un Conseil d’administration que tu n’as pas créé et sur lequel tu n’as pas d’autre autorité que celle que te confère la Convention qui lie l’archidiocèse au Coe. Tu parles des membres camerounais du Coe que nous sommes comme « vos gens », dans un mail fielleux et plein d’acrimonie, parce que du haut de ta posture d’archevêque, nous autres laïcs ne sommes que les accompagnateurs des clercs que vous êtes, »

lance le fidèle catholique.

L’homme indique que Mgr Mbarga a noyé le Conseil d’administration  Centre Médical Jean Zoa dans ce cléricalisme de mauvais aloi que le Pape François n’arrête de dénoncer.

« Je n’ai pas besoin de rappeler que l’Eglise n’appartient pas aux prêtres mais à tous les chrétiens. Dans son histoire, il y a eu de longues périodes de persécution où elle n’a tenu bon que parce que des chrétiens, sans prêtres, avaient bravé le martyre et les persécutions au nom de leur foi. Les méthodes que tu utilises confinent à une forme malsaine de management, »

argumente le croyant blessé.

« Tu as ouvert en catimini un compte pour le Centre Jean Zoa à la Procure, sans en informer officiellement le Coe dont je te rappelle qu’il est toujours le propriétaire dudit Centre, vu que l’archidiocèse n’y a pas investi d’argent jusqu’ici ; Tu t’es arrogé 10% de la subvention du Pbf au prétexte que tu as un conteneur à faire sortir du port, comme si le Centre Jean Zoa avait un intérêt quelconque dans cette transaction, »

grogne le fidèle catholique.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Économie : Laurent Esso devant la barre au Gicam

Le Gicam dénonce régulièrement les lenteurs dans les procédures judiciaires, la corruption…