Home Société Afrique Cameroun > Art culinaire: Des étudiants exposent la diversité culinaire camerounaise
Afrique - 24 février 2021

Cameroun > Art culinaire: Des étudiants exposent la diversité culinaire camerounaise

C’était le 22 février dernier à Yaoundé au siège de la fondation J€A Oben en prélude à la semaine nationale de la nutrition qui se tiendra en mars prochain.

Il est incongru que dans un pays comme le Cameroun dont le sol et le sous-sol sont très riches, que l’on parle encore des problèmes de malnutrition. Est-ce juste un problème de complexe ou un manque de moyen financier ? Le Pr Julius Oben de la fondation J€A Oben pense qu’il s’agit beaucoup plus de complexe car la plupart des camerounais pensent que c’est en mangeant la nourriture des pays occidentaux au détriment des mets locaux qu’ils se nourrissent bien. Alors qu’à travers la diversité culinaire qu’il y a au Cameroun, n’importe qui peut bien se nourrir et à moindre coût. Le constat a été fait par les hommes et femmes de médias le 22 février dernier au cours d’une exposition des mets issus des 10 régions du pays par les étudiants en master II de l’Université de Yaoundé I, filière Biochimie option science des aliments et nutrition.

Du Ndolè du Littoral, en passant par la sauce foléré et du couscous de riz du grand Nord Cameroun, du Eru du Nord-ouest et du Sud-ouest au Nkui de la région de l’Ouest, les valeurs nutritionnelles de tous ces mets qui ne sont pas très couteux, ont été présentés par ces étudiants qui préparent leur mémoire. C’est le cas de Saleng Mbieda Audrey qui a fait une brillante présentation sur le Nkui. « Le Nkui est un plat traditionnel de l’ethnie bamiléké qui est préparé spécialement à destination des femmes qui viennent d’accoucher en raison de sa valeur énergétique élevée. Les plantes du Nkui constituent une source d’antioxydants et d’antimicrobiens naturels selon l’Oms. Il se dit du Nkui qu’il rend le sein de la maman abondant et qu’il facilite son écoulement. C’est un plat traditionnel réputé pour ses effets sur la digestion ; il permet de stimuler l’appétit et la galactorrhée. Il traite le paludisme et les coliques. Son complément, le couscous, apporte quant à lui essentiellement les glucides complexes », a expliqué l’étudiante en master II à l’Université de Yaoundé II.

Tout comme sa camarade, Maboune Nafissatou a présenté les bienfaits du Ndjapche et du couscous, une nourriture du département du Noun dans la région de l’Ouest. « Les légumes du Ndapche (morelle noire) sont riches en éléments minéraux, vitamines et facteurs nutritionnels, sans présenter de facteurs antinutritionnels rédhibitoires. Ils ont riches en fer et vitamines A et l’huile utilisée pour la cuisson est riche en vitamine A et est essentiel dans la lutte contre les radicaux libres et la protection de l’œil », a-t-elle expliqué. Aminatou Hamadou a quant à elle, fait la présentation de la sauce baobab et du couscous de riz du grand Nord. Et comme les précédents mets, elle est très riche pour l’organisme. « Les feuilles de baobab sont riches en acides aminés et vitamines. Elles contiennent d’une manière significative des vitamines du groupe B et des acides aminés. Elles sont considérées comme des fortifiants pour tous : enfants, sportifs, personnes âgées, et elles sont particulièrement conseillées pour garder forme et vitalité. La poudre de baobab est aussi un pré-biotique de grande qualité (améliore la flore intestinale) grâce à sa haute teneur en fibres solubles », a-t-elle révélé. Par ailleurs, d’autres mets comme le Mbol, le Kwem issouk, le Namm wondo, l’Okok, le Kati kati, l’Ekwang, la banane malaxée, le Kondre, le Pilé de pomme, le Mbongo de poisson au plantain et le Koki ont été présentés aux journalistes et évalué par le Pr Julius Oben. Sans avoir été exhaustif dans la présentation, la diversité culinaire dont regorge le Cameroun, est inéluctablement une bonne voie à emprunter pour la lutte contre la malnutrition.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Yaoundé : Encore Grève du personnel à Lanacome

Pancartes à la main , les  personnel du Laboratoire National de Contrôle de qualité d…