Accueil PolitiqueAfrique Cameroun > Assemblée nationale: Des députés de l’opposition entre éthique politique et compromissions

Cameroun > Assemblée nationale: Des députés de l’opposition entre éthique politique et compromissions

Le Ministre des Finances a révélé à l’Assemblée Nationale le 19 novembre 2022 que des députés de l’opposition sans les nommer, viennent régulièrement dans son bureau, « quémander » financement des projets dans leurs circonscriptions. Certains lui ont par la suite, adressé des lettres de félicitations après approbation, a encore affirmé Louis Paul Motaze. 

Par panorama papers
0 commentaire 901 vues

Par Éric Boniface Tchouakeu

Le Ministre a fait cette déclaration en réponse aux interpellations des députés de l’opposition Jean Michel Nitcheu du Social Democratic Front (Sdf) et Cabral Libii du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (Pcrn).

Ces élus avaient demandé à Louis Paul Motaze des clarifications relativement à l’utilisation des ressources des chapitres 94 et 65 du budget de l’Etat consacrées respectivement aux dépenses d’investissement et aux dépenses communes de fonctionnement.
Ces deux chapitres budgétaires sont dotés de plusieurs dizaines de milliards de Fcfa et sont gérés dans le plus grand secret.

On se rappelle que dans une correspondance datée du 18 janvier 2022 adressée par le Ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République au Ministre délégué à la Présidence ,chargé du Contrôle Supérieur de l’Etat, Ferdinand Ngoh Ngoh écrivait notamment, répercuter à Madame Rose Mbah Acha Fomundam, les « très hautes instructions » du Président de la République lui prescrivant « d’ouvrir une enquête sur le financement par le trésor public des projets appartenant à des promoteurs privés. »

Le Ministre d’Etat Ngoh Ngoh indiquait surtout à la Ministre chargée du Contrôle Supérieur de l’Etat, que le Président Paul Biya, lui demande de « procéder à l’audit de la gestion des ressources issues des chapitres 65 et 94 », deux lignes de souveraineté, utilisées pour gérer les imprévus dans le budget de l’Etat « sur la période allant de 2010 à 2021. »
L’actuel Ministre des Finances depuis le 02 mars 2018,après deux passages au Ministère de l’Economie entre 2007 et 2011,puis entre 2015 et 2018, a donc eu l’occasion de gérer ces chapitres budgétaires logés, en ce qui concerne le numéro 94 au Ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du Territoire et le numéro 65 au Ministère des Finances.

Préférant se réfugier derrière l’audit en cours, le Ministre Louis Paul Motaze n’a pas vraiment apporté des clarifications souhaitées aux députés s’agissant par exemple des critères à remplir pour bénéficier des financements des fonds de ces chapitres. Il s’est contenté de dire que le Gouvernement à travers lui, était juge de l’opportunité.

Mais le fait pour le Ministre d’avoir indiqué que des députés de l’opposition viennent souvent le rencontrer pour « quémander » le financement des projets dans leurs circonscriptions, amène à questionner le rôle d’un parlementaire au Cameroun.
Le député tout comme le sénateur du point de vue constitutionnel a deux missions essentielles à remplir : voter des lois et contrôler l’action gouvernementale.
On ne devrait donc pas en tant que contrôleur, aller s’agenouiller devant la personne à contrôler afin d’obtenir des faveurs, même si on n’en profite pas directement.

Le député ou le sénateur peut, ou doit faire son lobbying pour rendre légal et transparent, toute intervention de l’exécutif dans sa circonscription électorale. Il peut par exemple dans ce sillage, faire en sorte que des financements des projets au bénéfice des populations qu’il sollicite, soient formellement inscrits dans le budget des investissements publics de l’Etat. Il n’aura ensuite qu’à s’assurer que les investissements prévus puissent effectivement être réalisés suivant le cahier des charges arrêtées et à l’échéance indiquée.

On ne peut, être particulièrement un parlementaire de l’opposition et encourager dans le noir des mauvaises pratiques de gouvernance qu’on dénonce souvent à découvert ; à moins de ne pas être un véritable opposant.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 03 02 2023

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by Adama Fofere Namen