Home Politique Afrique Cameroun > Assemblée nationale: Cavaye met le doigt dans les plaies d’une société malade
Afrique - 11 avril 2021

Cameroun > Assemblée nationale: Cavaye met le doigt dans les plaies d’une société malade

Ce vendredi 9 avril, le président de l’Assemblée nationale (Pan), en clôturant la première session de l’an 2021, a partagé la souffrance de ses concitoyens sevrés de manière intempestive de l’énergie électrique et a stigmatisé les dérives sur les réseaux sociaux.   

« Je ne saurais terminer mon propos sans évoquer une préoccupation majeure actuelle des populations, à savoir les coupures intempestives d’électricité qui sont devenues le quotidien de nos compatriotes et la privation d’énergie électrique pendant des jours voire des semaines dans de nombreuses villes et localités de notre pays »,

a déclaré avec force et justesse du haut de la chaire le Pan.

Ce faisant, il a frappé dans le mille, au sujet d’un grave mal qui mine au quotidien l’épanouissement de la population tant dans les zones urbaines et rurales. Cette réalité a tant et si bien fait débat au sein de l’opinion qu’on s’est demandé à quoi ont servi les grands projets structurants, en l’occurrence la construction des barrages hydroélectriques lancée par le chef de l’Etat il y a quelques temps.

Avec l’interpellation sans équivoque dans son discours, des sociétés Sonatrel et Eneo, chargées respectivement du transport et de la commercialisation de l’énergie électrique, le patron de l’Assemblée nationale exige qu’elles prennent toutes leurs responsabilités pour remédier à cette triste et fâcheuse situation. On se surprend à être optimiste que les choses vont s’améliorer au plus tôt. « J’invite le gouvernement à prendre ses responsabilités, toutes ses responsabilités sur la question », a conclu le Pan comme pour indiquer le coupable désigné si cette forfaiture se poursuit.

Au moment où à Lom Pangar, à Mekine, la déception à est fleur de peau en termes d’attentes nourries aux lancements de ces barrages, on est en droit de se demander comment Sonatrel et Eneo citées par le Pan vont procéder pour inverser la triste tendance aux délestages récurrentes. Quand bien même les moyens techniques du transport de l’énergie seraient pleinement assurés, rien n’est sûr que les turbines fournissent en ces jours la quantité d’énergie nécessaires pour satisfaire les attentes de la population. Le lancement de la construction de Nachtigal vient confirmer que les précédents chantiers rencontrent quelques difficultés. Une mine d’or que devrait explorer le Cameroun est l’énergie solaire.  Des pays comme le Sénégal, l’Algérie, la Mauritanie ou a Maroc en tirent de bénéfiques retombées.

Le fléau des réseaux sociaux

De son discours de la fin de la session, le président de l’Assemblée nationale a fait la radioscopie de la dérive sur la toile. Un véritable fléau qui commence à préoccuper sérieusement la représentation nationale.

« Je tiens à vous recommander la vigilance face certaines dérives de notre temps. Une de ces dérives aujourd’hui est l’exploitation anarchique et abusive des réseaux sociaux. Ce qui de plus en plus  donne lieu à la violation de la vie privée des compatriotes »,

a lancé Cavaye du haut de son perchoir.

Dans le même sens d’idée, il a relevé pour le condamner sans fioritures, « la profanation de la dépouille et de l’intimité du Cardinal Christian Tumi », rappelé à Dieu il y a quelques jours. « Ce qui en tout point de vue, est inadmissible et indigne d’un peuple civilisé », a-t-il sentencieusement conclu.

Cavaye ne mâche pas ses mots pour marteler que dans son pays, les réseaux sociaux sont devenus des fléaux sociaux. Aujourd’hui, poursuit-il, « la coupe semble bien pleine ». Plus loin, il indiquait que

« l’Assemblée nationale dénonce et condamne ces comportements aussi odieux qu’indignes perpétrés par certains compatriotes.  J’appelle les uns et les autres à la retenue, au respect de la personne humaine, morte ou vivante, malade ou en bonne santé »,

déclare-t-il

avant de souhaiter que les instances compétentes œuvrent pour un meilleur encadrement et de l’utilisation des réseaux sociaux. Il exhorte dans la même veine les autorités à réprimer sévèrement les cas d’abus qui sont constatés. 

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Grève des enseignants: Suspension en rangs dispersés

Par Rostand TCHAMI Plusieurs mois après le début de la grève lancée par les enseignants du…