Home Politique Afrique Cameroun > Assemblée nationale: Laurent Esso et Louis Paul Motaze passés à la guillotine par les députés
Afrique - Politique - 7 décembre 2020

Cameroun > Assemblée nationale: Laurent Esso et Louis Paul Motaze passés à la guillotine par les députés

Plusieurs membres du gouvernement, à l’occasion de la séance plénière du 04 décembre 2020 sont passés devant les élus du peuple. Chacun a répondu aux préoccupations des élus de la Nation.

A l’occasion de la séance plénière du 04 décembre 2020, Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des sceaux, a été interpellé sur la relation du pouvoir judiciaire à l’opinion publique. Le membre du gouvernement a soutenu que: 

 » la justice camerounaise a été à la hauteur des attentes des Camerounais ».

Laurent Esso

Dans sa prise de parole, renseigne le journal Emergence, le garde des sceaux rappelle que:

 » le seul problème que nous avons est que les magistrats ne sont toujours pas compris ».

D’ailleurs, a indiqué le garde des sceaux, 

 » nous avons la justice telle qu’elle est voulue par la presse, celle qui est différente de la réalité du contenu des dossiers que les magistrats examinent. »

Le vice-président du Conseil supérieur de la magistrature a clairement indiqué que le président de la République est garant du pouvoir judiciaire. Et 

 » cela ne dépend pas du magistrat ».

dit Laurent Esso

Toujours dans la journée du 4 décembre dernier, plusieurs autres ministres sont passés devant les élus du peuple. Le ministre des Finances (Minfi) a fait le point sur l’assiette fiscale des produits de l’économie nationale.

Des ministres passés à la trappe

Pour le Minfi, les impôts sont l’un des piliers des recettes collectées par l’Etat. Le ministre de la décentralisation et du développement local (Minddevel) a été appelé à répondre aux questions portant sur la dotation spéciale de la décentralisation, une enveloppe de plus de 15 milliards de Fcfa et qui a tendance à ne pas être clairement indiquée dans la nouvelle des finances 2021. Selon Georges Elanga Obam, le texte de loi prend en compte tous les aspects liés à la décentralisation et à son implémentation.

Le ministre des Mines et du développement technologique a replacé la mine dans le processus de modernisation du secteur minier. Comme Gabriel Dodo Ndoke, les ministres en charge des affaires sociales (Minas), du travail et de la sécurité sociale (Mintss), des forêts et de la faune (Minfof) et de la promotion de la femme et de la famille (Minproff) se sont expliqués.

Tous les membres du gouvernement sont passés à la trappe. Le Sénat examine désormais le document qui sera validé au terme de la session parlementaire prévue au cours de cette semaine en principe.

Arlette Akoumou Nga

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > NoSo : la traque de Field Marshall porte ses premiers fruits

Le commandant en second de ses troupes, les Red Dragons, a été arrêté par les militaires a…