Afrique LA UNE Politique panorama 19 août 2020 (0) (93)

Cameroun > Assemblée nationale: Le retour du personnel à l’école de l’efficience

Partager

L’acte deux du programme annuel de renforcement des capacités du personnel de la chambre basse du parlement s’est ouvert mardi 18/08/2020 à l’Institut africain d’informatique (Iai). Un séminaire d’un mois et demi qui clos le programme de l’année 2020.

Renforcement des aptitudes et pratique simultanée de l’anglais et du français, promotion du bilinguisme et maîtrise de l’outil informatique”,

tel est le thème retenu par l’Assemblée nationale dans cette deuxième phase de la formation de son personnel, du 18 août au 5 octobre prochain.

Cette école qui regroupera une centaine de cadres se structure en deux étapes avec au total quatre modules. La première, du 18 août au 24 septembre, aura au programme le renforcement des aptitudes et pratiques simultanée de l’anglais et du français et promotion du bilinguisme, ensuite la maîtrise de l’outil informatique.

En ce qui concerne la deuxième étape, qui ira du 28 septembre au 5 octobre, elle va se préoccuper d’abord du protocole, organisation des cérémonies et diplomatie parlementaire et viendra par la suite le module portant sur les pratiques de la rédaction administrative. Par ailleurs, il faut préciser que les formateurs viendront de l’Iai et du Centre linguistique pilote de Yaoundé.

Une formation adaptée

L’Assemblée nationale nourrit beaucoup d’espoirs sur cette deuxième phase du programme de renforcement des capacités de son personnel. D’une part, en ce qui concerne le bilinguisme, on pense ici qu’il est

un instrument clé de l’unité et de l’intégration nationales”.

Il en va de même de la maîtrise de l’outil informatique qui est un levier de la modernisation de notre administration, d’autre part. Au sujet du bilinguisme au Cameroun, l’Assemblée nationale fait le constat qu’une minorité de Camerounais sont bilingues. Sur ce point, 11,5% seulement de la population âgée de 5 ans et plus, sait parler à la fois français et anglais.

En plus de ceci, le français reste la langue la plus usuelle dans les administrations. En outre, les documents officiels ne sont toujours pas traduits dans les deux langues. La chambre veut donc corriger ces distorsions à travers cette formation pour qu’au sortir de ces 45 jours de classe, il y ait une nette amélioration dans la capacité du personnel à communiquer en anglais et en français et partant dans le travail parlementaire, comme il sied dans un pays bilingue.

Quant à la maîtrise de l’outil informatique, l’administration sous la houlette du Secrétaire général Komba Gaston, veut numériser certains services, disposer d’un système d’archivage numérique, mettre en place un système de communication instantanée (messagerie électronique), avoir une grande capacité de traitement des données et bénéficier d’une plus grande diligence dans le traitement de l’information par réseaux interconnectés, entre autres.

La maitrise de l’outil informatique et l’utilisation des technologies de l’information serviraient à renforcer les capacités en matière de production, de traitement, de gestion, de diffusion et de conservation de l’information législative”,

reconnaît l’auguste chambre.

Revenant sur l’objectif majeur du séminaire, le Secrétaire général de l’Assemblée nationale, Gaston Komba, a précisé que le renforcement des capacités du personnel est une priorité absolue, dans la feuille de route qui lui a été prescrite par le très honorable Cavaye Yeguie Djibril.
Une cérémonie haute en couleurs
La cérémonie de lancement de cette deuxième et dernière phase de renforcement des capacités du personnel était placée sous la présidence de Cavaye Yeguie Djibril, représenté comme du reste à la cérémonie d’ouverture de la première phase par le 1er Vice-président de l’Assemblée, Hilarion Etong.

En déclarant l’ouverture du séminaire, il n’a pas manqué de manifester sa satisfaction par rapport à la qualité de travail abattu par Gaston Komba, en conformité au cahier de charge à lui prescrit par Cavaye Yeguie Djibril lors de son installation. Il a tout autant réitéré aux formateurs de ne tolérer aucune indiscipline de la part du personnel parlementaire. A ses côtés, Joseph Anderson Le, le Ministre de Fonction publique et de la réforme administrative (Minfopra) est venu rehausser la qualité de la cérémonie.

Tout autant au nombre des personnalités, il y avait le préfet du département de la Mefou et Afamba, le sous-préfet de Bikok et le chef supérieur des Bafoussam. C’est Armand Claude Abanda, le Représentant résidant de l’Iai au Cameroun qui a eu l’honneur d’accueillir tout ce beau monde au sein du campus universitaire.

Après lui, pêle-mêle, il y aura, Benjamin Itoe, le Représentant de Peter Mafany Musonge, président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme, qui est revenu sur la nécessité de pratiquer équitablement les deux langues officielles du Cameroun. Ebidi Brigitte, le Directeur du Centre linguistique pilote, a pris la parole pour faire valoir la pertinence du choix de son école dans la formation du personnel de l’Assemblée nationale. Au cours des intermèdes, les prestations musicales ont ravi l’assistance, à l’exemple du duo Takam 2.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *