Home Politique Afrique Cameroun > Assemblée nationale: Marinette Ngo Yetna for ever
Afrique - Afrique - 5 juillet 2021

Cameroun > Assemblée nationale: Marinette Ngo Yetna for ever

C’est ce samedi que l’élue de la Sanaga maritime a amorcé le long chemin de l’éternité.

« Au nom du président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous élevons au grade d’officier dans l’Ordre du mérite camerounais à titre posthume »,

ainsi s’exprimait Théophile Baoro à la Maison du parti d’Edea au cours de l’ultime cérémonie officielle d’adieu à l’élue du département de la Sanaga maritime, rappelée à Dieu le 24 mai dernier. Carton plein des hommages à celle qui aura arboré l’écharpe tricolore juste 14 mois.

Outre la présence très remarquée du gouverneur de la région du Littoral, il y avait aussi la délégation du Comité central du Rdpc, les autorités politiques et traditionnelles, bien plus encore la forte délégation du parlement conduite par Théophile Baoro. Tel est le dernier acte du feuilleton des hommages à celle qui est communément appelée la  » femme de cœur », ou la « femme engagée ». Le prémier acte s’était joué vendredi dernier au hall de l’hémicycle où les députés  avaient rendu un vibrant hommage à sa mémoire.

Ce jour-là, à travers un microfilm retraçant les œuvres de l’illustre disparue, l’assistance découvrait à travers la force des archives, une femme forte engagée dans le plaidoyer du bonheur des populations, la fidélité sans faille d’une militante du Rdpc, l’affection d’une dame déterminée à apporter l’espoir et la joie à la génération future. Marinette Ngo Yetna était une « bête politique », toujours en contact des populations.

Des émotions auront été distillées par les différentes interventions, en l’occurrence celles du président de la Commission de l’Education, de la formation professionnelle et de la jeunesse à l’Assemblée nationale; il en est allée de même de la représentante du président du groupe parlementaire Rdpc à l’hémicycle ou l’allocution de fin clôturant de Théophile Baoro au chapitre des discours et témoignages à l’Assemblée nationale.

Après cette phase, les élus ont entrepris une processus autour de la dépouille, tout comme à Edéa, une haie d’honneur lui était accordée par les députés. Un moment qui a précédé son long cheminement vers l’éternité au moment où la terre de ses ancêtres se refermait sur elle.
Marinette Ngo Yetna, telle qu’elle était

« En 14 mois de vie parlementaire, elle aura marquée l’Assemblée nationale par son engagement, ses questions au gouvernement et son dévouement au service de ses collègues députés »,

s’émeut le président de la Chambre, Cavaye Yeguie Djibril, avant d’enchaîner que l’Assemblée nationale et particulièrement l’hôtel des députés lui doivent l’amélioration du confort de la qualité du service et de la restauration, dans sa lettre de condoléance.

Son représentant aux obsèques, Théophile Baoro, dira quant à lui qu’elle était « parfois têtue », « une femme politique engagée », « femme de foyer , femme dynamique, elle fut cela à la fois », livre-t-il en guise de témoignage. Le groupe parlementaire Rdpc estime pour sa part qu’en séances plénières elle  » posait des questions pertinentes aux membres du gouvernement ».

On apprend aussi qu’elle a commencé la vie politique au sein de l’Union nationale camerounaise (Unc), avant de s’engager en 1985 au sein du Rdpc. Le président de la Commission de l’Education, de la formation professionnelle et de la jeunesse livrera qu’elle avait une passion pour la littérature et la poésie. Dans ses œuvres d’esprit, elle ne manquait pas de mener une réflexion sur la fin de la vie

« La mort aussi créé des déchirements, mais elle nous pousse à relativiser les choses. La vie est un clin d’oeil, une étincelle, elle s’allume puis s’éteint. Le temps est illusion. On vit et on s’acommode de cette illusion. Au moment où on s’en va, nous laissons tout »,

écrivait-elle au sujet de la fin des jours sur terre.

On apprend par ailleurs qu’elle aimait la vie et ne manquait pas aussi de critiquer les prises de décisions sur le développement local. Elle avait par ailleurs une liberté de ton bien connue. Née le 10 décembre 1965 à Logbadjeck dans la Sanaga maritime, elle était l’aînée de six enfants. Titulaire d’un baccalauréat série A4 Espagnol, elle s’envolera pour la France  où elle obtiendra un Bts en hôtellerie au lycée hôtelier de Talence à Bordeaux; une licence en hôtellerie option management et cuisine.

En même temps, elle suivra une formation en droit et sciences politiques , déjà attirée par la passion de servir et d’être au service des populations. Précédemment dans sa vie politique, elle a fait été conseiller municipal, sénateur suppléant avant d’être élue député de la Nation au terme des des élections du 9 février 2020.  » Va et reopse en paix, honorable » comme l’a dit Théophile Baoro.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Canada > Barreau de Montréal:  Me. Olivier Chi Nouako radié du Barreau de Montréal.

Par Junior Atogo’togo C’est dans le dossier No 56- 17 – 03101 du 05 février 2021 qu’est co…