Home Politique Afrique Cameroun > Assemblée nationale: Pleins feux sur la session qui s’ouvre le 8 Juin
Afrique - 2 juin 2021

Cameroun > Assemblée nationale: Pleins feux sur la session qui s’ouvre le 8 Juin

La session qui démarre dans une semaine était au menu d’une rencontre entre le Secrétaire général et la presse accréditée à la couverture médiatique de ce mois de travail parlementaire.

Autour  de Gaston Komba hier à l’hôtel des députés, il y avait les responsables de la communication de la Chambre aussi bien que de la Coordination. Le patron administratif de la Maison du peuple a présidé les travaux structurés sur trois points. Le bilan de la session de mars en premier lieu, suivi par les points forts qui pourraient cadencer le travail parlementaire au cours de cette deuxième session. Les divers et diverses sollicitations ont marqué le dernier point.

En ce qui concerne cette deuxième session de l’an, elle est sensée s’articuler autour du débat d’orientation budgétaire en commissions et en plénières. On se souvient que l’année dernière à la même session, les députés y avaient activement participé, en recommandant au gouvernement une politique de consommation du made in Cameroon. Toujours au cours de cette session, il y aura l’examen et le vote d’un projet de loi rectificative adossée sur l’ordonnance récemment prise par le chef de l’Etat, signée le 26 mai 2021, modifiant et complétant certaines dispositions de la loi de Finances 2020/2018 du 17 décembre 2020 portant Loi de Finances de la République du Cameroun en 2021.

Une ordonnance qui porte exclusivement sur les conditions générales de l’équilibre budgétaire et financier, notamment via l’article 49 qui a été modifié et complété. L’autre point qui sera au cœur de cette session est la tenue du parlement jeunesse. La particularité de cette année est que seuls les jeunes de la région du centre seront présents à l’hémicycle alors que les autres jeunes des neuf régions participeront par visioconférence. En ce qui concerne les séances plénières spéciales, on retient trois thèmes au cœur des préoccupations.

Il y a d’abord la question de l’enfance au Cameroun, une sorte de plaidoyer pour l’enfance. Ici, il faut voir comment les politiques publiques peuvent être orientées vers la protection de l’enfance. Ensuite, il y a les questions foncières. Depuis plus de 15 ans que le gouvernement a lancé la réforme du régime domaniale de 1974, jusqu’aujourd’hui, rien de concret n’est arrêté.

Il convient de noter sur ce point que le Cameroun est par exemple mal classé à l’échiquier mondial dans le « Doing Bizness » à cause de l’insécurité foncière entre autres. Le troisième thème qui va animer ces séances plénières spéciales,  est la question de l’accès à l’électricité. Le gouvernement devra ici s’expliquer pour montrer comment il compte combler le gap entre la demande et la fourniture énergétique.

Le Secrétaire général a aussi dit la volonté de la Chambre de voir toutes les Commissions être à pied au cours de cette session. Par ailleurs, tous les journalistes accrédités devront obligatoirement subir un test covid-19 tout comme ceux qui voudront se faire vacciner sont attendus à cet effet. Bien avant tout ceci, l’assistance a passé en revue les hauts et les bas dans la couverture médiatique de la session de mars. Il y a eu tant du côté de l’administration de l’Assemblée tout comme de la presse, la volonté d’un réajustement pour un meilleur partenariat entre la presse privée et la Chambre.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…