Home Politique Afrique Cameroun > Assemblée nationale: Une prévision de 5.752,4 milliards de budget en 2022
Afrique - 2 semaines ago

Cameroun > Assemblée nationale: Une prévision de 5.752,4 milliards de budget en 2022

Le projet de loi N°2009/Pjl/An, portant loi de Finances de la République du Cameroun pour l’exercice 2022, est déposé sur la table des députés ce 25 novembre 2021.

Une hausse de 5% par rapport à l’exercice en cours.

« En substance, le budget de l’Etat au titre de l’exercice 2022 s’équilibre en ressources et en emplois à la somme de 5.752, 4 milliards de Fcfa contre 5.480,4 milliards de Fcfa en 2021, soit une hausse de 5% représentant 272 milliards de Fcfa en volume »,

explique en préambule le projet de loi de Finances déposé par le ministre des Finances.

Cette hausse, apprend-on, est la résultante logique des appuis budgétaires consécutifs à la signature du nouveau Programme économique et financier(Pef) conclu avec le Fmi.
Les recettes internes et les dons de l’exercice 2022 sont projetés à 4.029,2 milliards en augmentation de 468,3 milliards de Fcfa par rapport à la loi de Finances rectificative 2021, qui les situait à 3.550,8 milliards, soit une progression de 13,2%.

Ces recettes se déclinent de la manière suivante : recettes pétrolières et gazières (562 milliards), recettes fiscales et douanières (3.088,7 milliards), recettes non fiscales (216,2 milliards), dons (142,3 milliards), remboursement à l’Etat des avances (20 milliards).

Le niveau de dépenses de l’Etat hors dette sera ramené à 15,5 % du Bip, soit en volume, une économie globale de 79,6 milliards. Les dépenses du budget général se présentent comme il suit : dépenses courantes (hors intérêts : 2.645,4 milliards), dépenses en capital (1.479 milliards), dette publique (1.475,3 milliards). Les dépenses courantes sont constituées des dépenses de personnel (1.124,8 milliards), des achats des biens et des services (877,4 milliards)
Les dépenses en capital augmentent de 127,7 milliards, soir 9,4% par rapport à l’exercice précédent.

Et en déduisant du total des dépenses, le service de la dette qui est en fait une charge obligatoire, la part des investissements s’établit à 35,8%. L’évaluation des recettes et des dépenses fait ressortir un déficit budgétaire global de 538,8 milliards découlant d’un effort d’ajustement budgétaire de l’ordre de 1,1 % du Pib par rapport à 2021.

A côté du besoin de financement induit par le déficit budgétaire, le gouvernement devra couvrir les autres charges de financement et de trésorerie, d’un montant global 1235,7 milliards, répartis ainsi qu’il suit : amortissent de la dette extérieure (520 milliards), amortissement de la dette intérieure (501,7 milliards), remboursement des crédits Tva (84 milliards), reste à payer Trésor/dette non structurée Caa (100 milliards), sortie dette au profit des correspondants (30 milliards).

Pour financer ces besoins qui se chiffrent à 1754,5 milliards, le gouvernement entend recourir aux instruments suivants : tirage sur prêts-projets (746,5 milliards), émission des titres publics (350 milliards), financements bancaires (184 milliards), appuis budgétaires (369 milliards), tirages Dts (70 milliards), fonds de concours banque mondiale (35 milliards).

Le projet de loi de finances 2022 apporte un certain nombre d’évolutions majeures à savoir : le changement de référentiel comptable, la rationalisation de la parafiscalité affectée à certains organismes publics, l’introduction d’une annexe dédiée à la budgétisation sensible gendre, la mise en place de nouveaux programmes budgétaires dans les administrations publiques. Ce texte est structuré en 66 articles et rédigé sur 76 pages.

En conformité avec le Dob et les exigences présidentielles?

Le président de l’Assemblée nationale (Pan) avait indiqué à l’ouverture de la session que le vote du budget de l’État 2022 se situe entre ces deux exigences. En premier lieu, concernant les prescriptions présidentielles, le Pan avait souligné que Paul Biya a fixé les orientations générales et les priorités du budget 2022.

« Au nombre des priorités, je voudrais citer entre autres: l’éradication de la pandémie au Coronavirus et la relance économique post-Covid-19 »,

avait-t-il indiqué pour l’essentiel.

Il avait poursuivi sur ce point en précisant qu’il était question de consolider la dynamique de croissance économique en jugulant les effets néfastes de la pandémie au Covid-19, comme l’exige la Circulaire du chef de l’État sur la question. De manière plus substantielle, il y est prescrit de mettre en service les grands projets d’infrastructures; de mettre en œuvre le plan de soutien à la production des biens de consommation ; d’améliorer le climat des affaires ; de résorber la crise sécuritaire; d’optimiser les recettes internes non pétrolifères ; de faire preuve de transparence dans la gestion publique ou de consolider les acquis et de renforcer le processus de la décentralisation.

Telles sont les grandes lignes des exigences de la Circulaire présidentielle. En ce qui concerne les exigences du Débat d’orientation budgétaire qui est entré dans sa 3ème édition, les élus du peuple avaient mis sur la table une quinze de recommandations à prendre en compte dans l’élaboration du projet de Loi de Finances 2022. Revenant sur les deux sources majeures d’orientation de la loi de Finances 2022, Cavaye Yegue Djibril s’était voulu clair.

« L’Assemblée nationale veillera à la concrétisation des orientations et des priorités telles qu’indiquées dans la circulaire présidentielle »,

avait-t-il prescrit d’une part avant d’ajouter d’autre part que la Chambre

« s’assurera également de l’effectivité des recommandations issues du Débat d’orientation budgétaire ».

Selon Cavaye Yegue Djibril, veiller aux grains de l’observation de ces principes constitue le gage de l’atteinte des objectifs d’émergence, d’une réelle soutenabilité des Finances publiques ou le gage d’une mise en œuvre de la Stratégie nationale développement (Snd20-30). Les députés s’en inspireront de toute évidence dans l’examen de ce projet de loi.

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Extreme-Nord: Des tensions intercommunautaires qui n’en finissent pas !

Déjà 19 morts depuis le début des affrontements Dimanche. Un Conflit intercommunautaires, …