Home Politique Afrique Cameroun > Audit des comptes de Survie: Un bug de convertisseur de devises sur 90 dons explicite l’écart de 314.273 Euros.
Afrique - 23 avril 2021

Cameroun > Audit des comptes de Survie: Un bug de convertisseur de devises sur 90 dons explicite l’écart de 314.273 Euros.

C’est à la troisième tentative que le leader du Mrc a pu être finalement satisfait de la véracité des faits. C’était le 20 avril 2021.  

C’est un Maurice Kamto, tout feu tout flamme, emporté par le désir inextinguible de faire toute la lumière sur le feuilleton de l’audit de l’écart affiché sur le compte en ligne de Survie-Cameroun survival initiative (Scsi) et les sommes disponibles qui a jeté le pavé dans la mare.

« Tout au long de ses opérations, le site Web de Scsi  affichait en temps réel le montant des contributions saisies par le biais du plugin WordPress GiveWP. À un moment donné, il y avait un écart d’environ 330 000 euros entre les chiffres affichés sur le site Web et les montants réels collectés par PayPal et Stripe et virés sur le compte bancaire spécial assigné à Scsi à la banque Cic en France »,

lit-on dans le Rapport d’audit Systèmes Tic de Survie-Cameroun survival initiative (Scsi) de 46 pages.

Il faut noter que c’est au deuxième audit, on pourrait même parler de troisième, que toute la lumière a été finalement faite sur les 330.000 Euros, soit près de 195 millions, considérés au sein de l’opinion comme des sommes détournées.  

« Acdb Consulting a conclu que le site web fonctionnait correctement. Nous avons constaté que les écarts de dons ne se produisent pas lorsque l’euro est choisi comme monnaie par défaut. Ce n’est que lorsque d’autres devises (dollars, livres sterling) sont choisies que le commutateur de devises (Currency Switcher) entre en jeu. Cela signifie que, à moins qu’un don ne soit effectué dans une devise non standard, il n’est pas possible de reproduire le bug et de refléter les conditions dans lesquelles le site web de SCSI fonctionnait en ce moment-là »,

explicite à la page 22 du rapport de l’audit, le consortium à pied d’œuvre.

En clair,

« ce bug a affecté un total de 90 dons, entraînant une différence de 314 273 (trois cent quatorze mille deux cent soixante-treize) euros »,

comme précisé à la page 23.

C’est dire que tous les dons faits en Livres Sterling et en dollars sont à l’origine de l’écart. Les virgules utilisées généralement dans l’écriture des sommes en dollars auront particulièrement grossi le décalage car le convertisseur, apprend-on, n’intégrait pas une telle réalité. Il a été aussi retenu que le tous les comptes en ligne qui utilisent le même dispositif que Survie ont connu ce blug à travers le monde.

En résumé, le décalage est venu de la conversion des devises autres que l’Euro. En ce qui concerne les dons faits au Cameroun à travers les opérateurs de téléphonie mobile, Orange et Mnt, les deux principaux, les comptes ont été bloqués par les pouvoirs publics avec la saisie de l’Anif par le Minat qui a demandé à la banque de clôturer les comptes parce qu’ils sont « des fonds destinés à financer le terrorisme. »

C’est ainsi que Maurice Kamto a expliqué la situation des fonds récoltés en interne qui montent à près de 20 millions Fcfa. Il a par ailleurs promis qu’un seul franc ne sera perdu car il expliquera tout dans son rapport moral qui suivra le rapport du président du comité de gestion de Survie. Dans la foulée, Maurice Kamto a tenu à préciser qu’il n’a pas initié Survie en tant que président du Mrc ou militant du Mrc, mais tout juste en tant que citoyen camerounais qui voulait voler au secours de ses compatriotes abandonnés à leur triste sort devant la menace Covid-19.

Il a d’ailleurs rappelé que c’est pour cette raison qu’il a confié sa gestion à un Camerounais qui n’était pas du Mrc. Il a aussi avoué qu’au sein de son parti, les militants n’étaient pas contents qu’il confie la présidence à quelqu’un qui n’était pas du même bord politique, mais il n’a pas cédé, car il est convaincu qu’aucun parti seul ne peut gérer le Cameroun. En ce qui concerne le premier audit, il n’avait pas établi de manière claire et précise les causes de l’écart et s’était fondu en hypothèses.

C’est pour cela que Maurice Kamto a commandé un deuxième audit qui n’a pas marché car l’auditeur a avoué ne pas être en mesure de mener l’opération à cause de nombreuses pressions venant de Yaoundé qui lui déconseille de se mêler des affaires de politique intérieure du Cameroun. C’est ainsi que l’audit français va se désister. Le troisième comme on le constate est le bon, constitué d’un consortium entre les Indiens et les Hollandais.

Penda Ekoka, le chaînon manquant

Le fait que Maurice Kamto se soit présenté devant la presse sans Panda Ekoka, le président du Comité de gestion de Survie, a retenti comme une difficulté supplémentaire aux yeux de l’opinion. Il y aurait-il du gaz dans les rapports entre les deux hommes ? Quelque chose semble clocher ! Maurice Kamto a tout juste indiqué qu’il attendait de son ami le rapport de la gestion des fonds pour dresser son propre rapport morale devant les Camerounais et les amis du Cameroun qui se sont mobilisés de manière historique pour contribuer à la cagnotte qui a servi à assister les populations dans les quatre coins du pays dans la lutte contre la propagation du Covid-19 et de ses effets.

Il a regretté le fait que ce bug soit venu apporter un bémol à la joie qui aurait dû être celle des Camerounais de l’intérieur comme au sein de la diaspora, de magnifier cet élan unique de générosité. Dans la foulée, Maurice Kamto a rendu un vibrant hommage à Christian Penda Ekoka, pour l’immense tâche abattu à titre bénévole à la tête du Comité de gestion de Survie. Il en est allé de même pour tous les volontaires qui ont travaillé sans exiger un salaire sur toute l’étendue du territoire national.

Maurice Kamto, fidèle à lui-même, n’a pas manqué d’indiquer qu’avec moins d’un million d’euros, Survie a réalisé ce que le gouvernement n’a pas pu avec 180 milliards alloués par les partenaires internationaux pour lutter contre le Covid-19. Le leader du Mrc a dans la foulée appelé Penda Ekoka de ne pas céder aux différents pièges de division que le pouvoir pourrait tendre entre eux, car dit-il,

« nous sommes des adultes et personne d’autre ne saurait nous dicter ce que nous devrions faire ».

A la racine du mal, suspecte Maurice Kamto, alors que l’équipe de Survie se réjouissait d’atteindre le million d’euros visés au début de l’opération, l’équipe technique de la gestion du compte de Survie en Europe aurait constaté des écarts et n’aurait pas tenu informé le président du Comité de gestion à temps. Or ce compte est adossé dans celui de l’Association Mrc Europe. Maurice Kamto explique qu’il existe bien entendu un contrat entre Survie et le compte de l’association Mrc.

Pourquoi le compte Mrc alors qu’il ne veut pas que le Mrc gère le compte ? Il explique que quelques jours après le lancement de l’initiative, l’argent a commencé à affluer en Europe et il a fallu un compte sûr. L’unique compte disponible et fiable était celui du Mrc Europe. Maintenant que le mal est découvert, il va falloir que la sérénité revienne dit-il. Il va falloir que le président du comité de gestion dresse son rapport pour permettre à Maurice Kamto de donner son rapport moral.

Avec la deuxième vague particulièrement mortelle de Covid-19, il a indiqué qu’on aurait pu lever des fonds comme des donateurs le sollicitent pour préserver les vies humaines. Il faut relever que cette rencontre a eu lieu au cours de l’émission enregistrée de Naija Tv de Jean Bruno Tagne au siège du Mrc à Odza. Etaient conviés à cette interview les organes de la presse écrite tels que Mutations, Le Jour et Le Messager.  

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Canada > Barreau de Montréal:  Me. Olivier Chi Nouako radié du Barreau de Montréal.

Par Junior Atogo’togo C’est dans le dossier No 56- 17 – 03101 du 05 février 2021 qu’est co…