Home Politique Afrique Cameroun > Bamenda: Par peur d’être kidnappé, il refuse son affectation et démissionne de la Cnps
Afrique - 23 janvier 2021

Cameroun > Bamenda: Par peur d’être kidnappé, il refuse son affectation et démissionne de la Cnps

Joseph René Mboutou Ze affirme qu’il n’a pas peur de Bamenda, en réponse à ses détracteurs   

Ce militant actif et communicant du parti présidentiel, le Rdpc, le 11 décembre dernier, avait été démis de ses fonctions de chef de service du contrôle employeurs et du contentieux au centre de prévoyance sociale de Maképé. Avec en bonus une affectation dans le Nord-Ouest en complément d’effectif, l’une des régions en proie depuis 4 ans aux velléités sécessionnistes.

Il lui était fondamentalement reproché d’intervenir dans les médias aux heures de travail, « pour opiner sur des questions politiques ayant aucun lien avec la Cnps », sans autorisation préalable de sa hiérarchie.

Affecté donc dans le Nord-Ouest, Joseph Mboutou Ze a fait le choix de démissionner de la Cnps. Sur les réseaux sociaux, il est alors dit que ce militant du parti présidentiel craint pour sa vie, raison pour laquelle il n’a pas voulu se rendre dans une région où les agents de l’Etat font désormais l’objet d’enlèvements et d’assassinats ciblés.

Faux, rétorque le mis en cause.

Sur le plateau de «Equinoxe Soir», du vendredi 22 janvier 2021, Ze Mboutou a battu en brèche ce qui se raconte à son sujet sur les réseaux sociaux.

 Ces derniers temps, j’ai assez lu des choses sur moi dans les réseaux sociaux. Je voudrais rappeler à ceux qui ont la chance de m’écouter ce soir, que j’ai été affecté à la Direction régionale de l’Ouest/Nord-Ouest, dont le siège est à Bamenda, et ceux qui pensent que je ne suis pas allé prendre service, qu’ils se méprennent parce que je suis effectivement allé prendre service dans cette direction régionale.

L’homme politique indique par ailleurs qu’il bénéficie d’un congé annuel, et qu’à terme, il se rendrait dans son nouveau lieu d’affectation pour formaliser son acte de démission.

Actuellement, comme tout agent d’un service public, je bénéficie d’un congé annuel qui doit s’arrêter le 2 février (2021). Mais entretemps, il y a d’autres événements en cours qui m’obligent à ne plus vouloir continuer sur le même bateau avec le manager actuel de la Cnps.

dit-il, avant de mentionner que son choix n’a rien à voir avant la situation sécuritaire du Nord-Ouest

  je n’ai pas peur de Bamenda… 

lance Ze Mboutou sur le plateau de Serge Alain Ottou

L’ancien cadre à la Cnps fait partie de ceux ayant longtemps soutenu que les régions anglophones étaient en paix, et qu’il était possible d’y vaquer paisiblement ses occupations. Son discours aujourd’hui semble avoir évolué.

 Je reste constant dans ma posture de dire qu’il y a bien évidemment une insécurité dans les régions du Noso. Mais ne sommes pas encore au stade où on doit crier sur tous les toits dans le monde entier qu’il y a une guerre dans ces régions là.

declare-t-il

Sandra Embollo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Cameroun > Sanction: Le ministre du commerce interdit la vente de l’eau sano sur l’ensemble du triangle national

Le ministre des mines et de l’eau lui a emboîté le pas après la diffusion d’un…