Home Politique Afrique Cameroun > Bangangté: Éric Niat officiellement installé comme maire
Afrique - 1 août 2021

Cameroun > Bangangté: Éric Niat officiellement installé comme maire

C’était au cours d’une cérémonie qui s’est tenue hier, 30 juillet 2021 à l’esplanade de la place des fêtes de Bangangté.

La place des fêtes de la ville de Bangangté, chef lieu du département du Ndé, région de l’Ouest, était bondée de monde hier. Les milliers de personnes y présentes pour la circonstance, venaient accompagner et soutenir le nouveau maire dans sa prise de fonction officielle. Dans son discours d’installation, le préfet du Ndé a demandé au nouveau maire de Bangangté d’être un rassembleur.

« Pour votre réussite, vous devez prôner l’apaisement et panser les blessures. Vous devez éviter tout triomphalisme et adopter une politique de rapprochement. Votre position de premier magistrat municipal de la ville de Bangangté doit faire diluer les rivalités pour l’intérêt général de vos populations, et cet intérêt doit se manifester dans l’identification des besoins de la population »,

a instruit Ewango Budu Ernest à Eric Aimé Niat, le nouveau maire de Bangangté.

Tout en lui demandant de s’atteler à la maîtrise du cadre juridique et institutionnel relatif aux collectivités territoriales décentralisées, de dénicher de nouvelles sources de collecte de richesses, mais surtout de les sécuriser depuis leur collecte.

Le représentant de l’autorité centrale du Cameroun dans le Ndé a également prescrit au nouveau maire, de constituer la réserve foncière de Bangangté en vue des projets, de résider dans la ville, procéder à la délégation de signature à l’endroit de ses adjoints, de travailler en équipe, asseoir une gestion saine, éviter toute confusion entre les finances de la commune, et les siennes propres. Le préfet a enfin rappelé à Eric Aimé Niat, sa désormais double casquette administrative et politique. Double casquette dont il devra tenir compte dans le cadre de son magistère.

Appel à l’unité

Pour ce qui est du nouveau maire Éric Aimé Niat, ce dernier a fait délivrer son allocution de circonstance, par un de ses conseillers municipaux.

« J’ai bonne conscience de la délicate mission qui est mienne désormais en ma qualité de maire de cette ilustre commune. Comment peut-il en être autrement lorsqu’il faut emprunter un chemin sur lequel sont passés d’illustres personnalités au rang desquels Marcel Niat Njifendi aujourd’hui président du sénat, Célestine Ketcha Courtès, ministre de l’Habitat et du Développement urbain, ou encore le Dr. Jonas Kouamouo parti sans avoir conduit à terme le mandat que nous lui avons confié pour diriger cette commune ? Tous ces illustres prédécesseurs ont contribué à donner à la commune de Bangangté, une place de choix. Nous nous alignons sur leurs pas »,

dira le conseiller municipal Éric Kowa chargé de délivrer le discours du maire. Et de poursuivre

« nous avons vécu plusieurs situations pour le moins incompréhensibles, mais qu’il convient néanmoins d’inscrire dans le registre de l’indiscipline. Fort heureusement, cette majorité qui nous a plébiscité, a su rester ferme et déterminé aux côtés du mandataire du comité central du Rdpc à ne pas céder aux caprices. »

C’est finalement en lançant un appel à l’unité pour un travail efficace et efficient avec ses collaborateurs pour le bonheur des populations de Bangangté, que le maire de 47 ans a clore son propos.

Rostand TCHAMI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Cinquantenaire de l’unité nationale en moins de 50 minutes: La nécessité de la réforme du format et du contenu.

Par Éric Boniface Tchouakeu A Yaoundé, la parade civile et militaire présidée par le Chef …