En accordant une audience à l’Ambassadeur de France au Cameroun S.E Christophe Guilhou le 16 avril 2020, Paul Biya a mis fin à la rumeur qui le donnait pour mort. Plusieurs personnes avaient réclamé sa sortie en ce qui concerne la gestion du coronavirus au Cameroun. Certains partis politiques de l’opposition à l’nstar du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) ont même indiqué qu’ils envisageaient déjà suivre la procédure devant aboutir au constat de la vacance au sommet de l’Etat.

Paul Biya est donc réapparu en faisant taire la rumeur sus évoquée. Son apparition a réjouit plus d’un militant du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Les partisans de la formation politique au pouvoir ont tout haut exprimé leur joie. Une attitude trouvée ridicule par le Directeur de publication de Ouest-Littoral, Benjamin Zebaze. « Un boulon manque dans le cerveau des militants du Rdpc et autres Biyaistes plus ou moins mal refoulés. Voilà des gens qui ne vivent que devant l’adoration d’une photo et qui, suite à des images montrant le président Paul Biya recevant l’Ambassadeur de France, rivalisent de cris de joie comme s’il s’agissait d’un exploit« , écrit le Directeur de publication de Ouest-Littoral.

Audience Biya-Guilhou

Benjamin Zebaze  dans sa tribune, précise que le problème ne se trouve pas au tour du caractère fictif ou pas des images montrant Paul Biya en audience avec l’Ambassadeur de France au Cameroun. « Ceux qui jubilent-là ne se rendent même pas compte du coté humiliant de celles-ci. Elles montrent clairement, que cet homme, depuis le début de la crise liée au Covid-19, a volontairement méprisé son peuple qui était en droit d’attendre que celui qui se dit élu par 71% de la population, le réconforte et lui indique la voie à suivre. C’est ce qu’ont fait tous les chefs des exécutifs dans le monde entier, et même en Corée du Nord », peut-on lire dans la tribune de Benjamin Zebaze.

Paul Biya et la France

Benjamin Zebaze, Directeur de publication de Ouest-Littoral.

Pour le Directeur de publication de Ouest-Littoral, les images du 16 avril dernier de Paul Biya démontrent sa soumission à la France d’Emmanuel Macron.

« Elles montrent aussi, que dès que la France exige, il exécute. Ce qu’il a refusé à son peuple, il ne peut le refuser à la France dont on sait qu’il n’est que le bras armé. Il y a quelques mois, le président de la République française Emmanuel Macron, l’avait traité exactement comme un enseignant le ferait avec un élève borné et particulièrement récalcitrant. Ceux qui jubilent aujourd’hui, étaient parmi les manifestants devant l’Ambassade de France ou parmi ceux qui criaient partout: « Macron c’est qui ? La France c’est quoi », ajoute-t-il.