Home Sport Afrique Cameroun > Bousculade au stade d’Olembe: Un collectif d’avocats réclame un million de dollars à la Caf
Afrique - Afrique - Spécial CAN - 27 janvier 2022

Cameroun > Bousculade au stade d’Olembe: Un collectif d’avocats réclame un million de dollars à la Caf

La conférence de presse animée par le président de la Confédération africaine de football (Caf) pour faire le point sur le drame d’Olembe n’a pas suffit pour calmer une partie des Camerounais.

Par SAB

Les bousculades à l’entrée du stade Olembe quelques minutes avant la rencontre Cameroun-Comores, qui ont fait 8 morts 38 blessés, sont à imputer à la Caf.

C’est ce que précise le collectif d’avocat dirigé par Me Edward Lyonga du cabinet Legend Law Offices basé à Buea. Ces avocats qui se présentent comme des défenseurs des droits de l’homme, accusent la Caf de fuir ses responsabilités en indiquant qu’il revient au Cocan de sécuriser le stade Olembe.

Voici l’intégralité de la correspondance de ce collectif d’avocats !

« Monsieur, la Caf, par l’intermédiaire de son président, a accordé un point de presse le 25 pour traiter de l’incident malheureux et au lieu d’assumer l’entière responsabilité de l’incident malheureux, a nicodemiquement transféré la responsabilité au comité d’organisation local Cocan », lit-on dans lettre qu’ils ont adressée à Patrice Motsepe.

Pour ces avocats, la Caf est le principal organisateur de la Can et sa responsabilité ne pourrait être exclue dans le drame qui a emporté 8 Camerounais.

« Nous tenons à déclarer que nous trouvons la déclaration ci-dessus du président de la Caf déplacée car le comité d’organisation local est sous le contrôle de la Caf. En fait, la Caf est l’organisateur de cette compétition et nous trouvons embarrassant pour la Caf de décliner la responsabilité de la mort des supporters de football venus assister au match », précise la lettre.

1 million de dollars ou un procès
Me Edward Lyonga et son collectif d’avocats exigent pour les familles des victimes, 1 million de dollars. En cas d’échec du règlement à l’amiable de l’affaire, ils comptent saisir les juridictions compétentes pour faire valoir les droits des victimes.

« Si la Caf échoue, refuse et néglige de répondre à cet avis de pré-action / litige, nous n’aurons d’autre choix que de saisir le tribunal compétent et de réclamer des dommages et intérêts », préviennent les hommes en robe noire.

Pour l’heure, les autorités camerounaises indexées par la Caf n’ont pas encore évoqué les conséquences juridiques de ce drame. La Caf maintient sa position et place le Cocan comme principal responsable du drame d’Olembe. Le président, Patrice Motsepe, a ordonné la fermeture du stade Olembe et prescrit une enquête dont les résultats pourront être disponibles dans les prochains jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Minfi: Louis Paul Motaze suspend un agent

Par Antoine Bivana La décision fait actuellement les gorges chaudes au Minfi. « Monsi…