Home Sport Afrique Cameroun > Can 2021: Toujours pas d’indemnisation pour les populations de Olembe.
Afrique - Spécial CAN - 8 janvier 2022

Cameroun > Can 2021: Toujours pas d’indemnisation pour les populations de Olembe.

Dans une sortie épistolaires , elles entendent manifester elles disent leur ras le bol.

Alors qu’elles réclament encore des indemnisations, les populations riveraines du stades Paul Biya de Olembe revendiquent à corps et cries à quelques heures de l’ouverture de la coupe d’Afrique des nations qui se tient au Cameroun.

“Nous sommes à quelques encablures de la Can et les populations d’Olembé ne sont toujours pas satisfaites. Le président de la république a récemment intimé l’ordre aux personnes suivantes Etoundi Ngoa, Ministre de l’éducation de base et élite locale et du Mfoundi, Naseri Paul Béa, Gouverneur de la region du Centre de resoudre rapidement notre problème en nous reverssant nos indemnisations et ceux-ci sont venus nous demander de faire des listes en date du 6 décembre 2021 à 8H avec le sous-préfet et à 11h avec le gouverneur, le ministre Etoundi Ngoa et le préfet du Mfoundi le même jour. Chose que nous avons fait.

Mais aujourd’hui Mbarga Mboa Phillipe vient Nous dire qu’il y a la nourriture pour nous. Nous ne voulons pas la nourriture et c’est ce que nous leur avions dit ce jour là.

Les populations d’Olembé ont tout perdu et elles ne sauraient subvenir à leurs besoins juste par de la nourriture ; nous réclamons l’argent que le président de la république nous a promis et qui a déjà même été débloqué, révélations faite par le Ministre Etoundi Ngoa, le Gouverneur de la région centre, le préfet du Mfoundi, le sous-préfet de Yaoundé I et le chef de groupement lors de cette rencontre là.

Une fois de plus ceux-ci veulent nous faire assister au scénario du stade omnisport et du palais des sports où à chaque fois les mêmes individus ont détourné les indemnisations des populations (Mbarga Mboa Phillipe).

Faut-il le rappeler que c’est la deuxième fois que nous constituons des listes pour ces memes indemnisations après celles que nous eûmes constitué en 2008. 14 ans plus tard, rien.

Des gens sont mortes attendant voir ces indemnisations un jour, mais en vain. Comme je le disais, nous avons tout perdu, mais cela ne signifie pas que nous avons faim. Nous voulons de l’argent, lequel nous permettra entre autres de vivre et situer nos enfants. S’ils ne peuvent pas nous donner de l’argent , qu’ils prennent cette nourriture là et la partagent à leurs familles en signe de nouvel an.

En rappel le stade Paul Biya d’Olembe est construit sur les terres ancestrales de ces populations. Une infrastructures qui à nécessité de nombreux aménagement à complètement changé les habitudes des riverains. Un impact parfous négatif pour certaines qui revendiquent indemnisations.

 »c’est leur stade, les terres, elles sont les leurs, la Can c’est la leur. Mais, on verra au soir du 6 février 2022.” fait lire le journaliste lanceur d’alerte Boris Berthold.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Vivre ensemble: L’unité en péril ?

Par Eric Boniface Tchounkeu Le 20 mai 1972 en effet, sur décision du Président Ahmadou Ahi…