Home Opinion Société Cameroun > Can 2021: Tous contre le pays organisateur
Société - Spécial CAN - 3 semaines ago

Cameroun > Can 2021: Tous contre le pays organisateur

Depuis le début du tournoi, deux signes montrent déjà qu’une dynamique convergente est en branle contre le pays de Samuel Eto’o.

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

Tout a commencé dimanche au match d’ouverture contre les Etalons du Burkina Faso. La victoire des Lions indomptables est contestée par les vaincus. Ils estiment que les deux penalys obtenus par l’équipe camerounaise étaient très « généreux« . En clair, les Burkinabè sont convaincus qu’il y a eu un coup de pouce de l’arbitre central. Cette attitude entre en droite ligne avec les accusations déjà proférées à l’endroit du pays hôte, soupçonné de manipuler les résultats des tests du Covid-19 pour clouer au banc de touche les joueurs les plus méritants.

Comme on peut le constater, les affaires rocambolesques des tests du Coronavirus lors du match du  Chan contre la Rdc, créé un climat de suspicion contre le Cameroun alors que c’est la Confédération africaine de football (Caf) qui est à la manette. A la deuxième journée hier, à la fin du match Maroc-Ghana, bien que victorieux de la partie, l’entraîneur des Lions de l’Atlas va cracher le venin au micro d’une journaliste camerounaise qui voulait savoir comment son pays envisageait la suite de la  compétition.  » Cela ne concerne pas le Cameroun et si je vais répondre, je vais le faire à Rabat et non ici« , déclare l’entraîneur sans une once de retenue.

Déjà les bruits qui filtrent des couloirs indiquent que la délégation chérifienne affiche un comportement des plus épouvantables comme si elle était en territoire ennemi. On apprend qu’elle a atterri au Cameroun avec tout, comme si elle redoutait un mal qui n’est pas seulement le  Covid-19. Tous ces deux faits,  bien sûr si on occulte l’agression des journalistes algériens, montrent que toutes les équipes qui visent le trophée voient les Lions indomptables comme une barrière difficile à franchir.

Il faut user de tous les subterfuges pour atteindre cette fin. Après les deux premières journées, que nous réserve celle d’aujourd’hui pour essayer de fragiliser le moral ou la réputation de l’équipe  camerounaise ? C’est de bonne guerre et tout peut y passer! Avant de soulever le trophée le 6 février prochain, comme l’a souhaité Paul Biya dans son Message à la Nation le 31 décembre, il faudra visiblement encaisser stoïquement tous les coups, aussi farfelus ou pernicieux, les uns aussi que les autres.

La déception née des six trophées remportés ailleurs est plus que jamais vivace dans l’esprit des délégations victimes, plus que jamais animés d’un esprit vengeresse . Cette Can 2021 est donc une sorte de plateau offert à plusieurs Nations de laver l’affront. On peut citer entre autres, la Côte d’Ivoire en 1984, le Maroc en 1988, le Mali en 2000, le Nigeria en 2002, le Gabon en 2017, sans oublier les pays défauts à ces différentes finales. Le Cameroun se laissera-t-il faire? That’s the Big question.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Fête de la jeunesse: ce sera avec le défilé contrairement aux 2 dernières années.

L’annonce a été faite hier, 27 janvier 2022 au cours d’une conférence de presse conjointe,…