Afrique LA UNE Santé panorama 19 novembre 2020 (0) (62)

Cameroun > Cancer du col de l’utérus: L’Oms met les chiffres du mal sur la table

Partager

Au cours des débats ce jeudi 19 novembre 2020 sur la problématique de la vaccination au Cameroun depuis l’avènement du Coronavirus au Cameroun, le cas contre le cancer du col de l’utérus a été remis à l’ordre du jour.

Selon l’Oms (Organisation mondiale de la Santé,

le temps est maintenant venu pour tous les Etats membres et les partenaires au développement, de se rallier à une stratégie pour éliminer le cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique d’ici à 2030″.

Cette stratégie est basée sur trois axes, à savoir la prévention primaire (il s’agit de la vaccination contre le papillomavirus humain qui est l’agent vecteur du cancer du col du l’utérus), la prévention secondaire (qui consiste au dépistage et au traitement des lésions précancéreuses) et le traitement des cancers invasifs et soins palliatifs. Le cancer du col de l’utérus est causé principalement par une infection transmise par voie sexuelle et générée par certains types de virus du papillome humain (Vph).

Il existe plus d’une centaine de types de Vph dont au moins 14 sont cancérogènes. La prévalence de l’infection par Vph parmi les femmes adultes au Cameroun est estimée entre 30 et 40%, ce qui fait figurer le Cameroun comme pays à haute prévalence de Vph dans le monde.
Les recommandations de l’Oms
Selon les chiffres de l’Oms en 2018, 570 000 nouveaux cas de cancers du col e l’utérus ont été diagnostiqués dans le monde et 311 365 femmes sont décédées de cette maladie.

Chaque minute, un nouveau cas de de cancer du col de l’utérus est diagnostiqué et 85% des cas surviennent dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires, où il est le deuxième cancer le plus fréquent chez la femme. S’agissant du Cameroun, l’institution mondiale estime qu’un cancer du col utérin a été diagnostiqué chez 2349 femmes en 2018 et 1546 cas de décès notifiés (ceci représente 4 décès dus au cancer du col de l’utérus tous les jours dans le pays).

L’Oms rappelle et confirme une fois de plus l’efficacité et l’innocuité de la vaccination contre le virus du papillome humain ainsi que sa contribution à l’élimination du cancer du col de l’utérus. L’Oms réitère sa recommandation selon laquelle la vaccination contre le Vph constitue une intervention efficace de prévention et d’élimination du cancer du col de l’utérus”.

Il est aussi recommandé, toujours selon l’Oms de vacciner les jeunes filles entre 9 et 14 ans car c’est la mesure de santé publique la plus rentable pour lutter contre le cancer du col de l’utérus.

Léopold DASSI NDJIDJOU


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *