Home Politique Afrique Cameroun > Candidature de fils de président en 2025: du lobbying pour rien
Afrique - 29 avril 2021

Cameroun > Candidature de fils de président en 2025: du lobbying pour rien

Au Cameroun , si  les regards sont tournés autour d’un certain lobbying qui travaille à  imposer aux populations  une succession de père en fils a la tête du pouvoir au Cameroun a travers une communication tous azimuts lancée depuis quelques temps sur les réseaux sociaux d’abord et maintenant dans les médias classiques en faveur de Franck Emmanuel Biya, le fils du président actuel du Cameroun et  présenté par une certaine presse  comme potentiel dauphin et prochain président de la République du Cameroun , des camerounais comme avec l’autre travaillent sur un lobbying autre . 

Il s’agit d’une dénommée association dite Mbrc( Mouvement des Badjikaiste pour ‘e Redressement du Cameroun ) et dont la conviction serait de voir le premier  fils du premier président Ahidjo premier chef d´Etat du Cameroun indépendant, de briguer après Paul Biya la magistrature suprême .

Des sources  annoncent même un grand rassemblement à Yaoundé la capitale du pays pour le 21 juillet prochain au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé ,ce qui reste encore à confirmer et a vérifier .

Le Mouvement des « Badjikaistes » pour le redressement du Cameroun (Mbrc), qui dit vouloir poursuivre la mission du premier président camerounais, autour de son fils aîné Badjika, annonce un rassemblement au stade Ahmadou Ahidjo le 21 juillet prochain.

souligne le journaliste Armand Ougock.

Comme avec Le mouvement de soutien à la candidature de Frank Biya en 2025 à ses débuts , rien  ne filtre sur les  personnes visiblement connues prenant position sur celle de Badjika Ahidjo pour 2025. Sinon les réseaux sociaux et les effets d’annonces.  

Ce mouvement pro « Badjika » nait au moment où celui des « Franckistes » demandent  ouvertement depuis plusieurs mois, à Franck Emmanuel Biya de se déclarer candidat à l´élection présidentielle de 2025.La candidature du fils Biya est soutenue par le Mouvement citoyen des « franckistes » pour la paix et l’unité du Cameroun (Mcfp), dont les initiateurs sont connus.

soutien le journaliste Armand Ougock

La Une de la publication du très sérieux journal le messager placardait déjà en grande information sur  » le mouvement des Badjikaiste  » quid de ce qui se trame véritablement autour de ses mouvement pro fils de président.

Selon le Pr Mathias Éric Owona Nguini, cette supposée candidature de Mohamadou Badjika Ahidjo serait sous jaccente à l’apparition du  Mouvement pour la Libération du Cameroun avec pour  objectif de créer une guerre hybride, visant à couper le Cameroun en deux, entre le nord et le sud afin de rendre le pays ingouvernable. Une théorie défendue par le politologue et qui inclueraient  les régions de l´Adamaoua, du Nord et de l´extrême-nord ainsi qu´une partie de l´Est.

La famille Ahidjo est aux affaires. Elle est bien représentée. Pour l´instant, elle est préoccupée par le deuil de Germaine Ahidjo, l´épouse du défunt président, c´est ce qui la préoccupe.

avoue un membre du cercle rapproché de Mahamadou Ahidjo

En attendant , si elle ne sont encore que de pseudo mouvement de soutien à la candidature de fils de président pour 2025 au Cameroun , ce qui était encore une rumeur devient de plus en plus une actualité discutée bien au delà des réseaux sociaux et qui gagnent au fur et à mesure les rédactions au Cameroun.

Dans une sortie plus tôt bien élaboré et structurée , le journaliste Benjamin Zebaze,  lui apporte des explications point par point sur le pourquoi Frank Biya ne succédera jamais à son père . Pour lui c’est clair ,ce lobbying engagé autour des fils de président pour une éventuelle succession de père en fils ne marchera pas au Cameroun .

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…