Home Politique Afrique Cameroun > Carnaval de Foumban: Hermine Patricia Ndam Njoya livre ses voeux
Afrique - 5 janvier 2022

Cameroun > Carnaval de Foumban: Hermine Patricia Ndam Njoya livre ses voeux

En marge du Carnaval de Foumban, l’édile de cette ville, à la manette pour la réussite de la parade qui se tient chaque jour de l’an, a émis des vœux multiformes.

Par Léopold DASSI NDJIDJOU

Mon premier vœu, confie-t-elle, est qu’à tous les niveaux, au niveau de Foumban, au niveau du Noun, au niveau du Cameroun, qu’au niveau mondial, les conditions de vie de l’humanité soient améliorées. En commençant par la pandémie de Coronavirus qui depuis deux ans empêche le monde de respirer normalement. Les conséquences sont graves comme on le sait, que ce soit au Cameroun ou partout sur la planète. Note vœu, ajoute-t-elle, est que « nous puissions nous préserver avec les mesures barrières. Il faut par ailleurs, unir le génie de tous les chercheurs qui sont à l’œuvre depuis l’apparition de ce virus ».

« Le vœu de la présidente de l’Udc que je suis modestement, de la présidente des syndicats du Noun, du Maire de Foumban, ne peut être que celui qui nous lie, qui constitue le fondement, en même temps idéologique et philosophique, à savoir, mettre l’être humain au cœur de toutes nos préoccupations », lance-t-elle.

Au Cameroun, on peut trouver des solutions. Il faut exalter ces personnes-là. Je pense à Mgr Kleda, je pense à un natif de cette communauté, le Dr Yiagnigni Mfopou. « Ils doivent être encouragés », implore-t-elle. On ne peut pas dans le cadre d’une pandémie, aussi sérieuse que celle-là, poursuit-elle, se contenter de demander aux populations de respecter les mesures barrières. « L’attitude attentiste n’est pas celle qu’il nous faut car nous avons des hommes et des femmes qui sont intelligents et nous, nous disons qu’en même temps, il faut accentuer la recherche et donner les moyens pour cette recherche-là », confie la femme politique.

Le deuxième vœu émis par Patricia Ndam Njoya est qu’il faut des capacités pour transformer ce que la région et le pays produisent. « Je formule le vœu que le Cameroun comprenne que nous pouvons nous développer en transformant nos produits localement », souligne-t-elle. Le troisième vœu est qu’il est temps que le Cameroun s’arrime à l’ère du numérique. Que le Cameroun ne voit pas toujours les réseaux sociaux comme négatifs, « c’est un outil qu’il faut développer pendant le Covid. On a prouvé qu’on pouvait ne plus sortir et qu’on pouvait tout faire devant son ordinateur », conclut la présidente du Syndicats des communes du Noun.


En sa qualité de présidente nationale de l’Udc, elle a émis le vœu est qu’il y ait la justice équitable. « Que la justice ne soit pas à des vitesses différentes, que pour des Camerounais qui commettent une même infraction, que la justice soit rendue de la même façon ». Quand il n’y aura pas une séparation, une indépendance des pouvoirs, il y aura toujours des problèmes, souient-elle. Il y a un problème au niveau de l’expression de la démocratie dans notre pays. « On a tendance à penser que le problème vient toujours des autres. Je pense à ce qui se passe aujourd’hui au niveau des partis de l’opposition qui sont des victimes du système en place », conclut-elle. Le rendez-vous est pris pour le 1er janvier 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …