Home Politique Afrique Cameroun > Code électoral: Hilaire Dzipang exige le relooking
Afrique - 26 novembre 2021

Cameroun > Code électoral: Hilaire Dzipang exige le relooking

Dans un document, le Président du Mouvement Progressiste (Mp) propose des pistes pour sortir de l’obscurantisme.

Dzipang souhaite la baisse des cautionnements aux différentes élections. Pour lui, il serait judicieux qu’Elecam publie les tendances des résultats aux élections présidentielles, législatives et sénatoriales. En cas de défaillance ou disfonctionnement d’Elecam, la constatation doit être faite par le conseil constitutionnel. Et le Président de la République doit prendre les mesures nécessaires pour y remédier.

Les représentants des candidats, listes de candidats ou partis politiques, qui sans motif valable ne se présentant pas à l’heure de l’ouverture du scrutin et qui sont remplacés par le président de la commission dans les conditions prévues aux articles 56 et 57, devraient reprendre leurs places dès leur arrivée.
Chaque candidat ou liste de candidats peut en outre désigner deux électeurs pour servir comme scrutateur dans chaque bureau de vote et deux suppléants.

L’original du Pv doit être transmis par le président de la commission locale de vote au responsable du démembrement communal d’Elecam pour archivage. Cet original fait foi sauf inscription en faux.
Pour remporter la totalité des sièges dans les scrutins de listes, le seuil de la majorité absolue doit être fixé à 60% des suffrages valablement exprimés.

Au cas où une liste enregistre moins de 60% des suffrages, les dispositions actuelles relatives à la majorité relative doivent s’appliquer, mais le parti arrivé en tête n’est plus pris en compte dans la répartition des sièges restants. Pour les législatives, avec 5% de résultats, on peut participer à la répartition des sièges, Si on n’a pas un élu on doit pouvoir avoir droit au remboursement du cautionnement à 5%.

Antoine Bivana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Vivre ensemble: L’unité en péril ?

Par Eric Boniface Tchounkeu Le 20 mai 1972 en effet, sur décision du Président Ahmadou Ahi…