Afrique LA UNE Politique panorama 16 avril 2020 (0) (817)

Cameroun > Commutation et remises de peines: Paul Biya garde les hommes politiques en prison

Partager

Le Décret présidentiel signé pour désengorger les prisons est reçu avec un certain soulagement au regard des tensions de ces derniers jours au sein de certains établissements pénitenciers du pays. Ce décret à l’observation suscite deux interrogations majeures. Tout d’abord, combien seront-ils à bénéficier de la décision présidentielle? Seul Laurent Esso, le ministre d’État et garde des sceaux , chargé de la mise en application dudit décret pourra répondre dans les jours à venir. Le nombre des bénéficiaires de remise des peines qui sortira directement des prisons pourra-t-il effectivement désengorger les maisons d’arrêt tel qu’il est souhaité? Ici, la spéculation est interdite. C’est à l’aune des faits que l’opinion se fera une idée. Dans beaucoup de pays, les prisons été vidés de tous les petits prisonniers, laissant le bagne exclusivement aux grands criminels. L’unique certitude ici est la souplesse accordée aux mineurs pour leur libération. ” Les personnes condamnées mineures au sens du droit pénal, bénéficient en plus du tiers de la remise prévue”, explicite le texte présidentiel.

L’autre interrogation majeure porte sur la typologie des pionniers qui bénéficient des faveurs du Chef de l’État. Au premier chef, il y a le sort des prisonniers de la crise dite anglophone. Le texte présidentiel donne un tour de vis à leur élargissement. Ainsi les personnes condamnées pour atteinte à la sûreté de l’État, ou celles qui le sont suite aux infractions à la législation sur les armes ou même celles dont le jugement n’est pas définitivement prononcé, ne sont pas concernées par cette faveur. Dans ce cas, Ayuk Tabe et compagnie sont sur la touche. L’autre typologie des prisonniers sur laquelle l’opinion est braquée concerne les prisonniers du Mrc avec Mamadou Mota, le plus célèbre d’entre eux. Là aussi, le Décret le garde en prison.

Lui et certains de ses camarades sont détenues pour avoir été condamnées pour une infraction commise pendant qu’ils se trouvaient en détention. De ce fait, le 1er vice-président du Mrc et compagnie en ont pour leurs frais pour avoir été condamnés suite aux émeutes à Kondengui l’année dernière. En troisième position, les prisonniers de luxe sont aussi tous out. De ce fait, aucun prisonnier condamné pour détournement de deniers publics ne bénéficie de la faveur du numéro un camerounais. C’est donc peine perdue pour tous ceux qui espéraient une décongestion des prisons pour retrouver les leurs. Paul Biya s’est arrangé pour que tous les prisonniers ayant une coloration politique en prison y demeurent. Autant dire que les prisonniers d’envergure restent en prison.


Partager

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *