Home Société Afrique Cameroun > Confilt: Plusieurs morts après des affrontements entre Kotoko et arabes-choa
Afrique - 22 juin 2021

Cameroun > Confilt: Plusieurs morts après des affrontements entre Kotoko et arabes-choa

Selon nos sources , ce sont déjà 11 morts du coté Kotoko et 54 morts coté arabe choa après des affrontements dans la localité d’aboudangala.

Le village brûle de moitié après des violents affrontements qui opposent depuis quelques jours Kotoko et arabes-choa. Des rixes entre villageois qui ont lieu précisément à kousseri dans l’extrême-nord du cameroun. Le village à majorité Kotoko est le théâtre depuis quelques heures d’un conflit a armes blanches après un conflit né d’un litige foncier depuis samedi dernier.
Un conflit foncier opposant un villageois de la tribu Kotoko a un arabe choa.

Le chef va trancher le conflit foncier. Mais malheureusement il sera accusé par les villageois arabes-choa d’avoir rendu le verdict en faveur de son  »frere kotoko », une appréciation qui va mettre du feu au poudre et laisser monter la colère entre les deux peuples.

Se sentant lésé dans le verdict rendu par le chef du village, le natif arabes-choa va selon nos informateurs poignarder le chef et son jeune frère. Le chef kotoko va ainsi trouver la mort et son petit-frère sera grièvement blessé.

Des voix vont monter et le sang va couler dans les deux camps qui s’opposent depuis la journée du samedi 19 juin 2021. Dimanche, des affrontements reprendront entre arabe et kotoko. Les villageois kotoko et les villages arabes chacun allant apporter son soutien à son  » frère » bilan 11 morts et plusieurs blessés.

Ce mardi 22 juin 2021, le Préfet du département est descendu pour calmer les ardeurs et mettre fin au conflit . Ce qui ne va pas stopper la colère dans les deux camps qui choisiront plutôt juste après la descente du préfet, de s’attaquer mutuellement dans la zone d’ Abangoula. Un bilan lourd, de nombreuses maisons incendiées, des morts et blessés par armes blanches.

Des images choquantes circulent actuellement sur la toile et montrent à suffisance le degré de violence après ses affrontements qui pourtant oppose deux peuples camerounais .

En rappel, dans le Logone et Chari situé aux confins du Cameroun, du Nigeria et du Tchad, la rivalité opposant les Kotoko aux Arabes Choa s’est manifestée par des affrontements intercommunautaires reccurent.

La ville de Kousseri a connu à l’orée des années 90, de sanglants affrontements entre les deux principales communautés qui y sont installées, les Kotoko et les Arabes Choa, engagées dans une compétition hégémonique pour la conquête et le contrôle très souvent des trophées politiques locaux.

Pierre Laverdure OMBANG

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …