Home Politique Afrique Cameroun > Conflit anglophone: Le tonnerre gronde contre les séparatistes
Afrique - 23 septembre 2021

Cameroun > Conflit anglophone: Le tonnerre gronde contre les séparatistes

Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense (Mindef) l’a fait savoir ce 22 septembre au cours de sa visite à Bamenda dans le Nord-Ouest.

« Ce nouveau paradigme de la situation sécuritaire pourtant déjà en voie de consolidation dans cette région comme dans celle du Sud-Ouest, appelle instamment à un changement d’approche dans l’action des Forces de défense et de sécurité (Fds) »,

a annoncé Joseph Beti Assomo sur un ton martial, déterminé de faire triompher les idéaux de paix.

On l’avait déjà compris quand le capitaine de vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo, réagissant sur les récentes tueries dans le Nord-Ouest, avait clairement indiqué qu’en tout état de cause, l’armée camerounaise restait déterminée à éradiquer toute forme de violence dans les régions crisogènes. Tout force à penser à un sale temps pour les séparatistes qui par leur éfronterie de Bamesing ont provoqué un courroux brûlant de l’armée. Joseph Beti Assomo n’a pas fait mystère de cette situation.

« L’évaluation de la situation à laquelle nous venons de procéder profondément permettra de consolider les acquis des opérations menées jusqu’ici »,

a-t-il affirmé.

Avant d’ajouter que des réajustements et actions appropriées vont être déployés sans délais. Il n’a pas manqué de préciser au passage, comme pour tordre définitivement le cou à la rumeur, que les Fds restent solidaires étroitement unies dans la conduite des opérations.

Il a par ailleurs signifié que l’objectif visé par l’armée est la paix. Cette paix là, avoue le Mindef, se fera avec le concours sincère et patriotique de tous les Camerounais en conformité avec la politique du chef de l’État demandant à ses compatriotes de tous bords de déposer les armes pour permettre un retour à la vie normale, à la mise en œuvre  sans entraves des projets de reconstruction déjà arrêtés par le gouvernement avec le concours de certains partenaires du Cameroun. 

Émotion collective

Les tueries dans le Nord-Ouest ont jeté un émoi au sein de l’opinion dont l’étendue n’a d’égale mesure que lors de l’assassinat des écoliers à Kumba. L’émotion n’est pas encore tombée. De toutes parts, emportées par l’émotion dans cette épreuve, des âmes bien pensantes, indique Joseph Beti Assomo, semblent avoir trouvé une occasion de se livrer à des campagnes populistes et à des  fragilisations subtiles ou actives de démobilisation des Fds.

Dans la foulée, le Mindef a indiqué que les manœuvres des donneurs de leçons et censeurs de l’action du gouvernement sont bien connues et suivies. Il y a lieu d’indiquer aussi que c’est le président de la République qui a dépêché le patron de le Défense et tout le haut commandement militaire dans la région. Il leur a prescrit de dire ses profondes et sincères condoléances aux familles biologiques endeuillées et à toute la  grande famille militaire. Il en est de même pour les victimes civiles « parfois charcutées avec une barbarie inouïe ».

Après ceci, tout indique que la Grande muette va monter d’un cran dans la stratégie de contenir ou d’éradiquer les assauts perfides des séparatistes. Avec la montée en puissance des  bandes armées, il est évident que la nouvelle approche dont parle Joseph Beti Assomo pourrait se transformer en chasse à l’homme pour les bandes armées dans les deux régions surtout au moment où le gouvernement est en plein avec le Plan présidentiel pour la reconstruction et le développement des deux régions. 

Léopold DASSI NDJIDJOU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Cinquantenaire de l’unité nationale en moins de 50 minutes: La nécessité de la réforme du format et du contenu.

Par Éric Boniface Tchouakeu A Yaoundé, la parade civile et militaire présidée par le Chef …