Home Société Afrique Cameroun –Congo > route transfrontalière: deux scanners pour le poste de contrôle unique frontalier de Ntam sur l’axe Ketta- Djoum
Afrique - 24 avril 2021

Cameroun –Congo > route transfrontalière: deux scanners pour le poste de contrôle unique frontalier de Ntam sur l’axe Ketta- Djoum

Le corridor Ketta-Djoum est une route essentielle de la transnationale Cameroun-Congo qui devra relier Yaoundé à Brazzaville. Il constitue un segment essentiel du corridor alternatif à la Transafricaine n’3 Windhoek-Tripoli.

La route transfrontalière Ketta-Ntam-Djoum, qui relie  le Cameroun au Congo, sera bientôt dotée de deux scanners pour gros porteurs au poste de contrôle unique frontalier (Pcuf) de Ntam. Un avis de passation de marchés en ce sens a été lancé le 20 avril dernier par la Commission de la communauté économique des États de l’Afrique Centrale (Ceeac).

Les gouvernements de la République  du Cameroun et de la République  du Congo ont reçu un financement de la Banque africaine de développement en diverses monnaies à l’effet du projet d’aménagement de la route Ketta-Djoum et de facilitation du transport sur le corridor Brazzaville-Yaounde phase 2. Il est prévu qu’une partie des produits de ce prêt soit appliquée aux règlements éligibles faisant partie du contrat pour la fourniture et l’installation de deux scanners pour gros porteurs au Poste de contrôle unique frontalier de Ntam.

peut-on lire dans l’avis

Les deux scanners  ont une capacité de traitement de en moyenne de 80 véhicules par heure. Ils sont dotes d’imagerie a rayon x des camions et conteneurs de fret qui va lutter contre le trafics d’explosifs, d’armes de tout genre, la monnaies et les médicaments de contrebandes sans avoir recours aux fouilles manuelles. 

L’axe Kette-Ntam-Djoum est un projet de 504,5km avec un cout estimé à 424 millions de dollars. Côté congolais  qui va de Ketta a Ntam avec 312 km ,  les travaux sont achevés depuis fin 2019  sur la bretelle Ntam – Alati le long de la frontière commune. Les travaux requis sur près de 191 km du Côté sont inachevés.

D’après la Bad, ce projet revêt un caractère régional structurant, car il constituera l’un des principaux maillons du corridor alternatif a l’axe Windhoek-Tripoli pour relier la République Centrafricaine au Cameroun, puis au Gabon vers le sud, et assurer l’interconnexion avec la route Brazzaville-Pointe Noire au Congo. L’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) et la banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac) sont également les investisseurs sur ce projet.

Gabrielle Mekoui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Pédophilie, viol et contamination au VIH

Cameroun : L’abbé Emilien Messina interdit d‘exercice Par Atogo’togo Junior «Moi, Monseign…