Accueil Médias Cameroun > Conseil National de la Communication: Une fatwa lancée contre les medias” récalcitrants”

Par Pierre Laverdure OMBANG

La Radio libre Ris-radio est désormais scellé ,elle n’émet plus depuis quelques heures sur la cité capitale du Cameroun , Yaoundé. Elle est la première victime de cette sanction plutôt lourde infligée par le Conseil National de la. communication sous l’ère Kalabubse. Le président de l’organe en charge de la régulation dans le secteur des médias au Cameroun est passé à l’offensive. Le media considéré comme fonctionnant en marge des canons du métier avait déjà été sanctionné. Son directeur de publication et chef de chaîne Sismondi Barlev Bidjocka avait reçu une suspension de 3 mois du conseil national de la communication. Le journaliste était passé outre la sanction a lui donnée par le cnc et avait continué à exercer pleinement ses fonctions de journaliste sur les ondes de la radio qui lui appartient.

Comme lui plusieurs autres médias sont dans le collimateur du Conseil National de la Communication qui depuis quelques temps a reçu le ”puissant ” soutien du ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji.
Selon des sources digne de foi , une réunion sur la question s’est tenue dans une des salles de conférences de l’immeuble étoile au Cameroun, siège du premier ministère. Autour du premier ministre Dion Ngute , le ministre d’État et ministre de la justice garde des sceaux Laurent Esso, Paul Atanga Nji ministre de l’administration territoriale , René Emmanuel Sadi Ministre de la communication et porte parole du gouvernement entres autres.

Avec le fermeture de la Radio Ris ,les médias dits récalcitrants sont avertis. Le Conseil National de la Communication a le soutien total du gouvernement désormais et n’hésitera pas à prendre des mesures fortes pour se faire entendre. Le dernier cas en date est une preuve patente. Il est reproché au journaliste , promoteur et directeur de publication delà dite radio , la diffusion des propos se rapportant à des scènes obscènes ,portant atteinte à la pudeur et aux bonnes mœurs.

Sismondi Barlev Bidjocka , a écopé d’une suspension de 3 mois et se voir être interdit d’exercer la profession de journaliste pendant cette période. Ainsi avait décidé le conseil national de la communication lors de la tenue de sa 31ème session ordinaire en juillet dernier. Une sanction qui n’a pas inquiété le journaliste qui a continuer librement à vaquer à ses occupations et exercer le métier de journaliste.

Comme lui , des journalistes de la chaîne de télévision vision 4 , dont le patron flairant la colère vivre du conseil national de la communication va rappeler ses journalistes a l’ordre et au respect des décision de l’organe de regulation. Une rencontre au sommet entre Amougou Belinga Directeur de publication du groupe de presse L’anecdote et le président du conseil national de la communication Joe Chebonkeng Kalabubse a alors abouti à l’application des sanctions du Cnc par le media en question. Nos sources ffont savoir que la chaîne de télévision Vision4 serait visée. Une information qui a un lien avec les visites récentes de son Pdg au directeur du cabinet civil.

Pour l’heure , si rein ne filtre globalement sur la rencontre de la primature, nos sources indiquent que un mauvais vent soufflera très bientôt dans le paysage audio visuel Camerounais.

à Lire Aussi

Laisser un Commentaire

About Us / QUI SOMMES NOUS

Comme son nom l’indique, Panorama papers est un site d’information générale qui traite l’essentiel de l’actualité mondiale dans ses grandes lignes. Nous possedons également une chaîne Youtube où vous retrouverez de grandes interviews et d’autres vidéos d’actualité. Panorama papers est un produit PANORAMA GROUP LLC. Nous travaillons avec nos propres moyens (sans mécène), pour vous servir une information libre et crédible.

NOUS CONTACTER

Revue de presses du 25 11 2022

© Copyright 2022 – PANORAMA GROUP LLC  All rights reserved. Deasigned by jetechnologie