Home Politique Afrique Cameroun > Conseil régional de l’Ouest: Divergences entre Foka et Tomaïno sur le plan régional de développement.
Afrique - 28 septembre 2021

Cameroun > Conseil régional de l’Ouest: Divergences entre Foka et Tomaïno sur le plan régional de développement.

Voté pour un mandat de 5 ans, le président du Conseil régional est tenu par le résultat immédiat pendant que le maire de Foumban opte pour un développement durable.

« Je suis venu pour qu’ensemble nous voyons ce qui est prioritaire d’être inscrit au budget de l’année 2022 en fonction des moyens disponibles »,

lance le président du Conseil régional.

Personne poursuit-il, ne sera de trop dans cette politique, car nous travaillons, nous tous, pour le bonheur de nos populations. Il est donc question de recenser les projets pilotes, dont le dossier de financement est achevé.  Le cabinet Rainbow va du reste présenter le Noun de manière synoptique avec les différents défis et perspectives qui s’offrent à ce vaste département qui englobe les 53% du territoire global de l’Ouest. Pour Jules Hilaire  Foka Foka, il est question de partir de l’existant, des données étabies en 2018 par ledit cabinet pour monter des projets fiables.

En face de cette volonté affirmée, Patricia Tomaïno Ndam Njoya et les siens ne l’entendent pas de cette oreille et estiment que les projet doivent monter de la base vers la Région. Et bien plus, il ne s’agit pas de projet choisi à la va-vite dans un impact significatif et durable sur la vie des populations. Le concept est lâché : développement durable. Ainsi, il faut monter un Plan de développement regional avec des projets qui peuvent aller au-delà de 5 ans. Il n’est pas question que chaque président arrive à la tête de la structure régionale et sorte des projets de son chapeau.

Le Noun propose donc au Conseil régional un Plan de développement global et intégré qui transcende les personnes et les partis politiques. L’édile de la ville de Flumban a d’ailleurs indiqué que bien que 6 communes soient contrôlées par l’Udc sur les 9 que compte le Noun, cela n’empêche pas que les trois autres dirigées par les élus Rdpc soient concernées par le plan de développement pensé par le parti à la houe.

Un autre point d’achoppement entre les deux parties, a porté sur la répartition de l’enveloppe allouée à la décentralisation. Pour la patronne de l’Udc, il est question de faire la répartition en s’appuyant sur deux critères. En premier lieu, il faut tenir compte de la superficie du territoire et en deuxième point, s’appuyer sur le nombre des populations. Ce à quoi le président du Conseil régional semble réceptif. Mais, à l’épreuve des faits, chacun de fera sa propre religion. 

Léopold DASSI NDJIDJOU, À Foumban

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Check Also

Cameroun > Magouille autour des visas: L’Ambassade d’Allemagne décline toute responsabilité

Par Antoine Bivana En cas de paiement, l’Ambassade d’Allemagne invite les usagers à faire …